Parenthèse #1 : l’article que je n’arrivais pas à écrire ou la genèse d’Artesane

Voilà près de deux ans que je projette d’écrire cet article. Je sais que vous allez sourire si je vous dis que les mots ne sont pas venus. Et pourtant, pour une fois, je suis restée sans voix. Alors, au lieu de trouver comment vous dire les choses, j’ai gardé le silence et je suis restée telle une poule qui aurait trouvé un couteau en songeant à mon propre blog. Cela explique en grande partie mon silence ces derniers mois. Emplie de scrupules, je ne savais pas s’il fallait arrêter ou non de nourrir cet espace personnel auquel je tiens beaucoup : comment vous parlez de patrons de couture avec objectivité et impartialité  alors même que j’étais amenée à travailler avec de nombreuses créatrices, que j’avais tissé des liens amicaux ou professionnels forts et surtout…surtout… »commerciaux »? Parce que je suis la fondatrice d’Artesane, (le site de cours en ligne de couture entre autres), je me suis progressivement interdit d’écrire quoi que ce soit ici et je le regrette. J’ai donc décidé de vous écrire pour être claire et transparente sur le sujet. Je me suis dit que vous raconter l’histoire d’Artesane me libérerait d’un poids et me permettrait de retrouver le chemin de liberté et de joie qui menait autrefois vers vous et vers ce blog.

Il était une fois donc…Artesane.

Certain-e-s d’entre vous s’en souviennent peut-être, quand j’ai ouvert ce blog, je préparais sur le tard un concours réputé très difficile puisqu’il s’agissait du concours d’entrée à l’ENA. Reçue à l’écrit, j’ai échoué aux oraux, ce qui a constitué une déception vraie, non pas parce que cet échec m’infligeait une blessure narcissique, non pas parce que j’avais travaillé avec acharnement pendant deux ans et mis entre parenthèse l’évolution de ma vie professionnelle, mais parce que je croyais avec sincérité à l’utilité du service public, à l’intérêt général et  je devais renoncer à mon idéal d’enfant : servir mon pays.

Quel rapport avec Artesane? Presque tout puisque si Artesane existe aujourd’hui c’est à cause du grand oral de l’ENA. Je garde un excellent souvenir de cette épreuve, qui  s’était fort bien déroulée. Dans les cinq dernières minutes, la Présidente du jury s’est attardée sur les aspects plus « personnels » de mon profil et j’avais mentionné l’importance de la couture dans mes loisirs. Après une série de questions sur l’économie de la mode en France, les innovations technologiques de la filière textile et j’en passe, la Présidente m’a soudain demandée pourquoi je n’avais jamais songé à intégrer une telle passion dans ma vie professionnelle. Ce que je lui ai répondu alors importe peu… et d’ailleurs je ne m’en souviens plus. En revanche, je garde précisément la mémoire de ce qu’il s’est passé à ce moment là dans mon for intérieur. Je me suis promis de créer Artesane si j’échouais à ce concours auquel je tenais tant. J’ai compris pendant cet oral que je pouvais me rendre utile pour les autres et pour mon pays autrement qu’en empruntant la voie de la fonction publique. J’ai compris que créer une entreprise en France était utile et que, ce faisant, j’aurais peut être la chance de participer à mon petit niveau à notre développement économique et à la promotion de nos savoir-faire.

La période d’incubation du « projet »

Cela peut paraître grandiloquent mais je vous promets qu’il a fallu une sacré dose d’entêtement dans les premiers temps pour faire passer Artesane de l’état de projet à celui de réalité : je ne compte plus les fois où l’on m’a rétorqué : « à quoi bon, puisque cela existe déjà en anglais? »… »et youtube, ça ne suffit pas?  » ou encore « quelle idée de monter une boîte en France…le marché francophone ce n’est pas un marché ». « La couture?Le loisir créatif?!…vous voulez vraiment créer une entreprise de cours en ligne alors que cela n’intéresse que les vieux et les mères au foyer? » (j’insiste : ces phrases là ne sont pas les miennes, je les ai entendues et vous les livre telles qu’elles ont été prononcées).

Il a fallu (et il faut encore) aller convaincre des parterres de gens biens dont le métier est de ne pas me croire. J’ai parfois rencontré un soupçon de sexisme… » ne songez-vous pas à prendre un associé pour avoir un soutien solide? », « une femme seule et enceinte pour présenter une entreprise, ça n’est pas crédible, vous devez vous entourer… », « un bébé et une entreprise, vous êtes pas sérieuse! ».  Ne généralisons pas : beaucoup de partenaires et de soutiens d’Artesane sont des hommes et ne se sont pas embarrassés de toutes ces questions.

Les réticences sont aussi venues des potentiels professeurs. L’idée d’enseigner à une clientèle d’amateurs et d’amatrices…à des « bonnes femmes » notamment, leur paraissait inconcevable. Aujourd’hui les choses évoluent lentement et Artesane a noué des liens forts avec des professeurs passionnants, sérieux, compétents et désireux de transmettre leur savoir-faire à toutes celles et ceux qui le recevraient avec passion.

Si je me permets de vous raconter tout cela, c’est pour vous dire que je croyais et que je crois encore qu’il existe en France des savoir-faire et des compétences exceptionnels et qu’ils méritent d’être valorisés. J’ai aussi la ferme conviction que ce n’est pas parce qu’une solution de bonne qualité existe en anglais qu’il faut renoncer à créer  un produit en français, d’une part parce que tout le monde ne parle pas anglais et parce que d’autre part, nous avons nos propres ressources, nos propres compétences, notre propre patrimoine culturel  et artistique et que ce sont des richesses qui méritent d’être partagées et transmises. C’est probablement cette conviction qui a emporté le soutien total de l’incubateur HEC  qui a sélectionné le projet et qui m’a aidée à avancer pendant cette phase si fragile.

Pendant l’année 2015, Artesane a suivi le chemin  et le rythme du petit bébé que j’attendais à l’époque : ce projet de plus en plus concret a vu le jour en version bêta lors du CSF de novembre.

Notre premier CSF et le lancement de la bêta sur un stand de 2m2 avec Marie-Gabrielle...

J’avais tourné moi-même le premier cours de couture en ligne gratuit pour comprendre  ce qu’Artesane allait demander à son équipe de professeurs et voir si la solution vous plaisait…

Les retours ont été si enthousiastes que nous avons pu accélérer le développement et lancer une nouvelle version du site dès le mois de mai de l’année suivante et nos dix premiers cours, un mois et dix jours après mon accouchement, n’en déplaise aux rabats-joie.

première session longue de tournage, le plateau s’est étoffé, le décor aussi; ma fille a un mois.

Nous lançons fin mai le site tel que vous le connaissez même s’il a déjà connu de nombreuses améliorations:)

Je parle en mon nom mais vous devez savoir que très vite l’histoire d’Artesane a embarqué une équipe soudée et passionnée. J’ai bien trop de scrupules pour parler en leur nom et je ne suis pas très douée pour évoquer une quelconque « aventure humaine » mais j’espère que chacun-e d’entre eux se reconnaitront derrière ces lignes. Je dois au hasard des rencontres, aux joies des réseaux (sociaux ou non) et aux indéfectibles soutiens familiaux , de ne pas être seule et de voir Artesane évoluer et devenir une entreprise qui nous ressemble. Là encore tant pis pour les rabats-joie qui s’inquiétaient pour la petite femmelette seule et enceinte et ses potentiell-e-s client-e-s ringard-e-s  et spécialisé-es en collier de pâte.

De gauche à droite, une partie des professeurs et équipes d’Artesane : Valérie (France Duval-Stalla), Karen, (Liberty addictif) Martine (Atelier by Martine), Marie-Gabrielle (Marie-Gabrielle Berland), Pauline (Pauline Alice), Mathilde (Madeleine Marie) et moi

Artesane continue de se développer. Et moi je continue de ne pas dormir la nuit et de voir tout ce que nous pourrions améliorer. Nous voulons innover, progresser, grandir et vous écouter. Ma petite fille a eu un an récemment…la deuxième arrive en juin, entre deux sessions de tournage (oui c’est une annonce, vous savez que je ne suis pas très douée pour ce genre de choses hein!) et un déménagement de nos locaux.

Sacrifice ultime, j’ai proposé à Marie-Gabrielle de tester ses prototypes pour le cours de décoration chambre bébé…les avantages du métier:)

Nous sommes au début de l’histoire mais j’ai enfin réussi à écrire ces quelques lignes pour tout vous raconter. Pour continuer à écrire à titre personnel sur ce blog, j’avais besoin de vous mettre au courant de mon rôle dans cette « sombre affaire » et de vous dire qu’ici, je continuerai à coudre pour moi, au gré de mes marottes et du temps que daigneront me laisser deux petites filles et une jeune entreprise. Je refuse désormais tous les tests sauf à titre privé. Quand je parle d’un modèle sur ce blog, c’est désormais sans engagement aucun.

Demain, je vous présenterai les cours que j’ai animés jusqu’à maintenant sur Artesane : je serai libérée d’un poids et vous en parlerai en toute franchise, non pas dans le but de vous vendre quoi que ce soit mais simplement parce que c’est mon rôle de « professeur » que d’expliquer quelle a été mon intention lorsque j’ai conçu ces quatre cours.

Après, la publication des articles sur ce blog reprendra un cours « normal » c’est-à-dire fantaisiste et impromptu. À moi la fantastique veste Tello !

Je vous embrasse et espère que vous me pardonnerez pour cette parenthèse…

51 commentaires

  • Delphine dit :

    Roooo, alors là, cette soirée est à noter dans mes tablettes! Non seulement je découvre votre blog, au grès de mes recherches couturesques (entre autres, le Quart Coat de Pauline et Alice que je dois coudre depuis bien un an maintenant) et je découvre qui est derrière Artesane. J’en suis ravie et je vous souhaite de perdurer et vous développer encore plus que l’équivalent américain. Je suis adepte de cette plateforme de cours en ligne depuis quasiment ses débuts, et ça m’a bien aidée, même si c’est en anglais (j’ai la chance de maîtriser cette langue). Les vidéos aident vraiment beaucoup, évitent de se déplacer en cas d’indisponibilité, permettent de se repasser le cours en boucle si besoin. Maintenant, que ça soit en français, grâce à vous, c’est un plus non négligeable.
    Je me reconvertie professionnellement à la maroquinerie, et je découvre avec cet apprentissage que le savoir-faire français est très valorisé dans bien des domaines. Donc oui, il faut développer ses cours en ligne, à la française 🙂

  • Albanita dit :

    Bonjour,

    Je laisse rarement des commentaires par timidité mais en liseuse de ton blog et heureuse utilisatrice d’Artesane je saute le pas: Bravo 🙂
    J’ai découvert Artesane via Instagram en voyant la majorité des comptes que je suis poster à propos des cours. J’ai fait mes petites recherches et depuis septembre tes cours m’ont beaucoup aidée à progresser et aussi à m’épanouir dans ce super loisir alors merci.
    Et oui oui oui, continue ce blog, il va me manquer sinon
    Bonne Continuation
    @albanitafashionillustration

  • Chère Anne Sarah,
    Quel bonheur de te lire, ce fut un des premiers blog couture que je ​suivais​ lorsque j’ai débuté en couture il y a 3 ans.Et j’avoue que tes créations exécutées à la perfection, toujours si bien sublimés par tes photos et tes textes bien tournés m’ont beaucoup manqué !
    Après avoir répondu à un questionnaire partagé sur ta page il y a un petit bout de temps, je me doutai bien qu’il y avait un petit bout d’Annie Coton dans Artesane. Et c’est toujours croustillant d’avoir une partie des détails.
    Par contre lire les mots qu’on à pu te dire me font sauter au plafond !! Non mais franchement, j’ai envie hurler – ngrfhqnkjuungvbiuher@* – !!!!!
    Bon personnellement j’ai 26 ans, je suis ni mère au foyer, et ne pense pas être dans la catégorie « les vieux »
    Même si je parle anglais, jamais je n’aurai jamais acheté un cours en anglais, car il faut bien le dire que les termes techniques de la couture, broderie…ne sont pas vraiment le vocabulaire que l’on peu utiliser lors de nos conversations quotidiennes … Enfin pour ma part, et apprendre quelque chose que l’on ne connaît pas du tout ​en comprenant un mot sur quatre, simplement avec les images autant vous dire que c’est déjà ne pas mettre toutes les chances de son côté….
    Pour les propos sexiste​s​ je préfère rester silencieuse avant de transformer ce commentaire en long débat féministe 😉
    Donc merci pour ta détermination !
    Bravo pour ce parcours qui n’a pas du être facile tous les jours, le résultat est vraiment super.
    Je suis ravie des cours que j’ai suivi sur la plateforme Artesane et très surprise de voir que les catégories de cours s’élargissent, avec le dessin ect…​ ​

    Et ​pour finir félicitations pour la deuxième petite poupée.

    A bientôt
    Alicia

  • Cécile dit :

    Merci pour cet article et pour Artèsane.
    A bientôt

  • Lucille dit :

    Je me doutais que l’absence d’article était lié à Artésane, mais je ne savais pas à quel point. je suis contente de te lire à nouveau. Et c’est marrant, j’ai fini ma veste Tello hier et je me suis dit que je te verrai bien dedans !

  • Maryvonne dit :

    Je regrettais de ne plus rien voir sur le blog, mais je suis heureuse d’en connaitre la raison !!!
    Mémère je suis, puisque mon 3eme arrière petit-fils est né ce matin, cependant pas encore prête à abandonner les apprentissages !
    Déjà quelques temps avant la création d’Artesane, je m’acharnais sur des cours que je comprenais mal, ne pratiquant pas assez couramment l’anglais, mais maintenant Youpii , c’est limpide !
    Quand au rôle de la créatrice d’entreprise mère de famille , les lignes évoluent quand même (je n’oserai pas écrire ici les insultes et les grossièretés que j’ai subies il y a 50 ans) , nous pouvons aussi choisir nos interlocuteurs, n’en déplaise aux mammouths .
    Bravo Madame ! Continuez ! Votre entreprise le mérite, et vous aussi .

  • Maryvonne dit :

    Je regrettais de ne plus rien voir sur le blog, mais je suis heureuse d’en connaitre la raison !!!
    Mémère je suis, puisque mon 3eme arrière petit-fils est né ce matin, cependant pas encore prête à abandonner les apprentissages !
    Déjà quelques temps avant la création d’Artesane, je m’acharnais sur des cours que je comprenais mal, ne pratiquant pas assez couramment l’anglais, mais maintenant Youpii , c’est limpide !
    Quand au rôle de la créatrice d’entreprise mère de famille , les lignes évoluent quand même (je n’oserai pas écrire ici les insultes et les grossièretés que j’ai subies il y a 50 ans) , nous pouvons aussi choisir nos interlocuteurs, n’en déplaise aux mammouths .
    Bravo Madame ! Continuez ! Votre entreprise le mérite, et vous aussi .

  • Sabine dit :

    Je vous découvre Vous, mais je connais Artesane où j’ai acheté 2 cours et je suis enchantée : j’ai cousu une robe en jersey et un tee-shirt vous imaginez ??? grâce à vous et votre équipe MERCI .
    Bravo pour ce parcours où vous nous montrez entre autres qu’on peut être intello et manuelle et créative ! Il y a tellement d’idées préconçues en France et trop de parcours académiques et formatés. Je fais du micro-crédit en tant que bénévole et nous avons permis de beaux parcours.
    ( j’aperçois une Pfaff sur la photo. Elle ressemble à la mienne , mais je n’arrive pas à faire de boutonnières, désespérant , un tuto ou un mini cours serait le bienvenu).
    Je vous souhaite beaucoup de bonheur pour votre famille qui s’agrandit et pleins de beaux projets pour Artesane

  • Bonjour Anne-Sarah,

    Merci pour cet article, aussi inspirant que l’aventure Artesane telle que je la voyais de l’extérieur.

    Je suis tombée sur Artesane par hasard, quand je voulais reprendre la couture, que j’avais apprise seule à l’adolescence. J’ai tapé naïvement « cours de couture » dans Google. A l’époque, et même si je travaille en anglais tous les jours, il ne me serait pas venu à l’idée de suivre un cours dans la langue de Shakespeare !

    Mon premier cours était ton premier cours gratuit. Il a été pour moi une révélation : je suis du genre hyperactive, qui veut faire vite, et je me suis rendue compte que je pouvais faire de bien plus belles choses en prenant mon temps.

    Coudre mon premier projet en y mettant tant d’attention m’a fait reprendre goût à la couture. Et observer le succès grandissant d’Artesane, suivre vos concours et les bloggeurs/ses qui parlaient de vous, m’a convaincue que je pouvais moi aussi me lancer dans l’aventure du blog… Je pense que si j’ai eu l’envie et le courage de lancer mon blog, c’est à 50% grâce à Artesane. C’est aussi grâce à Artesane et à Martine que j’ai débuté la broderie et que j’y ai pris un tel goût !

    Bref, je ne peux que te soutenir dans cette entreprise, que j’admire, et qui m’inspirera peut être un jour pour créer ma propre entreprise autour de mes passions, même si je suis diplômée d’une grande école de commerce, et pas d’une école de modélisme, d’arts ou de décoration. Même si dans le monde du travail, je subis parfois des moqueries car je pratique des activités de veille bonne femme.

    Mille mercis pour ce tu fais, l’envie et le courage que tu véhicules. Félicitations pour ton projet, tes enfants, et la reprise de ce blog !

    Laure (Odette et des Paillettes)

  • Magalie dit :

    Comme tu m’as manqué! Tout d’abord félicitations pour ce petit bout à venir.
    Grâce a artesane tu nous montres qu’une passion peut devenir un vrai metier! Croire en ses rêves! Alors continues à nous donner tes conseils sur ce Blog et nous proposer des cours chez artesane!

  • Je suis très heureuse de te retrouver ici.
    J’ai suivi ton évolution chez Artesane. La dernière fois que nous nous sommes vues d’ailleurs tu étais enceinte (mais personne ne le savais 😉 et nous parlions de tes projets.
    Je te souhaite de jolies choses professionnelles et aussi du bonheur en famille avec une nouvelle petite puce.
    Toutes mes félicitations
    @très bientôt j’espère.

  • Lou et Jo dit :

    Quand tu parlais de cours en ligne il y a un an et demi j’étais Un peu dubitative (je peux le dire maintenant!) et à present je suis tellement admirative de ce que tu as déjà fait avec Artesane qui va, c’est sûr, continuer à grandir et à avancer! Quant aux deux fillettes d’âges rapprochés, je préfère ne pas trop m’exprimer sur le sujet QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI!!!

  • Nathaliehcoud dit :

    C’est un grand plaisir que de lire ces quelques lignes. Je pense que beaucoup connaissaient ton engagement dans Artesane. C’est très intéressant de connaître la genèse d’un tel projet. Il est très important de transmettre notre savoir en couture dans la langue de Molière. Les savoirs ont tendance à disparaître. Il me semble important de transmettre ces connaissances au plus grand nombre. Peu ont la chance ou la possibilité d’apprendre les techniques dans une école officielle de couture. Longue vie à ce projet !

  • Maeva dit :

    Toujours un plaisir de te lire et bravo pour cette deuxième poupette ! Continues à faire ce que tu aimes et les autres mégères on s’en fou ! C’est génial de pouvoir avoir un retour sur les différents patrons qui existent, surtout avec une si belle écriture et un avis si objectif. Bonne continuation et hâte de lire la suite 😀

  • Astrée dit :

    Merci Anne-Sarah pour ce bel article. C’est un plaisir de te lire à nouveau et d’en savoir un peu plus sur la genèse d’Artesane.
    Un beau parcours de femme dont tu peux être fière !
    Toutes mes félicitations pour la petite famille qui s’agrandit !
    À bientôt

  • les reloux dit :

    quel bel article !
    je savais pour ta « number 2 » depuis que Cath t’a croisée par hasard ;o) félicitations ! quelle bonne nouvelle et puis des filles ♥♥
    gros bisous

  • Wouimardis dit :

    Je suis passée, il y a peu par ici et je m’étonnais justement de ne plus y voir de nouveaux articles ! je les aime beaucoup ces articles et ils me paraissent bien complémentaires avec le site Artésane. J’aime les 2 formats, et je ne pense pas que cela pose un quelconque problème ! moi ça ne me dérange pas, si on développe et s’enthousiasme sur un produit disponible à la vente, quand cela est sincère, allons y !
    Moi je viens de visionner un cours qui m’aidera beaucoup pour mes réalisations futures, et si, par ici, tu me parles de patrons que tu trouves sympa, alors je suis ravie, maintenant je sais (à peu près) comment les modifier… et nous avons apparemment les même souci de poitrine…
    Contente de te revoir par ici ! et longue vie à Artésane !

  • SB Créations dit :

    Toutes mes félicitations pour ces deux bonnes nouvelles : une heureuse naissance à venir et une entreprise dont l’aventure semble palpipante ! C’est toujours intéressant de voir l’envers du décor, merci de le partager avec nous. Longue vie à Artesane !

  • Karen dit :

    moi je remercie Madame la Présidente du Jury de l’ENA de t’avoir recalée quelle chance pour nous !!!

  • J’avais bien compris que tu était derriere Artesane et pour moi personellement il ne fallait même pas l’expliquer ou s’excuser! Par contre j´étais vraiment interessée par ton histoire de mise en route de ton entreprise et sourtout des commentaire. Parfois on pense certains clichés sont du passé…mais finalment c’est dure à changer… Félicitations pour ta nouvelle grossesse.

  • 7embre dit :

    Tes mots raisonnent en moi, c’est incroyable. Ce désir de continuer à servir les autres, mais d’une manière différente, les rabats-joie… effectivement, ce n’est pas facile avec des enfants, surtout rapprochés (je n’ai pas besoin de te faire part de mon expérience 😉 ), mais ce n’est pas impossible. Tu mènes ta petite entreprise brillamment et tu peux être fière de toi. Ne t’excuse pas, je pense que tu as eu raison d’écrire et publier cet article. C’est un plaisir de te lire. Je t’embrasse.

  • 2minettes1loulou dit :

    Toutes mes félicitations pour cette double naissance. Je ne savais pas que vous étiez la créatrice d’Artesane et je suis ravie de le savoir (un cours sur les smocks qui me fait de l’oeil ). J’étais triste de ne plus voir de billets sur ce blog et le regrettais. Très contente que vous repreniez , j’aime tellement vos conseils qui m’ont permis de bien progresser. Bonne suite dans tous vos projets !

  • Jujulie dit :

    Merci pour cette parenthèse très instructive et pour cette entreprise très intéressante !
    Aller au bout de ses idées c’est admirable !
    Et félicitations pour la deuxième puce !
    Hâte de voir de nouvelles creas par ici…

  • Amandine dit :

    Wow, la plume est toujours là ! Que d’admiration pour le montage de ton entreprise, superbe parcours… mais aussi, félicitations ! Ton parcours peut être un encouragement pour toutes les femmes qui veulent être chef d’entreprise et…maman. Merci.

  • Solène M dit :

    Ca fait super plaisir de te lire de nouveau et d’apprendre les dessous de l’affaire Artesane 😉
    Comme quoi, il ne faut jamais baisser les bras, je me le note dans un petit coin de la tête !
    Et Félicitations pour la deuxième poupoune à venir ! Marie Gabrielle va pouvoir jouer encore plus à la poupée ^^

  • Quaunfil dit :

    Félicitations! A double titre ! Je trouve que cest une merveilleuse idée que d’avoir créé artesane, j’ai visionné deux cours et je trouve que c’est tres bien ! J’y ai appris beaucoup de choses et happeriez de pouvoir m’y replonger quand j’en ai besoin Je ne saurai expliquer pourquoi mais je suis encore plus heureuse que ce soit vous derrière artesane !

  • Théa Oz dit :

    Félicitations Anne-Sarah !
    Pour ce magnifique projet qu’est Artésane, pour ces cours de qualité, et pour ce deuxième bébé qui arrive bientôt.

  • Christine dit :

    La parole est toujours salvatrice il faut un temps pour tout et le moment était venu pour ces confidences qui sont justes et peuvent donner confiance à celles et à ceux qui doute !

  • Addictiph dit :

    Très bel article! Artisane est une vraie réussite, bravo !!! Les cours en ligne sont vraiment d’une grande qualité avec des profs au top! Longue vie à cette belle aventure!
    Félicitations pour ta deuxième poupette!
    Bises,
    Tiphaine

  • Alice G. dit :

    Je suis hyper contente que ton blog reprenne du service ! Je me demandais justement récemment si Artesane te laisserait le temps de coudre pour toi, et de nous présenter tes projets comme tu sais si bien le faire. Tes articles poétiques me manquaient !
    En tout cas, félicitations pour la création de cette entreprise, j’admire beaucoup ta détermination. Et félicitations pour ta famille qui s’agrandit ! Comme quoi, on peut être maman ET chef d’entreprise !!!

  • Tachalili dit :

    Mais tu n’as rien à te faire pardonner ! Et j’avoue que je ne pensais pas que cela pouvait te peser autant. Naïvement, je pensais que tout le monde savait que tu étais la créatrice d’Artesane. C’est juste magnifique ce que tu/vous as/avez réussi à créer en si peu de temps et avec autant de succès (mais ça ne m’étonne pas). Et quelle exemple magnifique pour tes filles (hiiiii, une deuxième choupette, bravo à vous deux). Chapeau bas Madame!
    Des bisous <3

  • Giulia dit :

    C’est incroyable de se butter à tant d’obstacles pour le simple fait d’être une femme ! Bravo pour ta ténacité et la naissance de ce beau projet et de ton entreprise !
    Je te soutiens dans ce projet et pour la suite !!

  • Made_by_eme dit :

    Bonjour,Quelle belle histoire,c’est admirable!Bravo pour votre parcours semé d’embûches…Et Merci pour votre formidable site!J’avais souscrit à quelques cours en anglais avant la création de votre site,Et je me demandais pourquoi cela n’existais pas en français (je parle très mal anglais et les cours étaient tellement longs…imbuvables!)!Peu de temps après,vos cours ont fleuris sur le net,Et j’en suis absolument ravie!!Ils sont très bien faits,complets,clairs,bien filmés,variés..Et j’en passe!!
    Bref…Merci!!!Je considère que votre objectif est atteint,même si ce n’est qu’un début,vous aidez plein de couturiers/couturières à approfondir leurs connaissances pour cette passion!!Que du bonheur! longue vie à Artesane!!! Et félicitations pour votre futur enfant 😉

  • Géraldine dit :

    Aaaaaah je me disais aussi qu’il y avait baleine sous caillou ! J’aime beaucoup Artesane mais je n’avais pas fait le lien complet même si j’avais bien vu que tu donnais des cours … Bravo pour cette évolution, elle est magnifique !

  • Hélène LaColombe dit :

    Bravo pour cet article. Tu montres à chacune d’entre nous comme transformer un « échec » en réussite et en un projet professionnel réussi. Je n’avais pas fait le lien entre toi et Artesane, mais j’ai rencontré et j’apprécie plusieurs de tes professeurs, des femmes de passion.
    Ton histoire me rappelle un peu celle de la créatrice de la revue Quiltmania, qui avait elle aussi rencontré un une bienveillance un peu paternaliste et méprisante de certains acteurs économiques.
    Lancer Artesane n’a peut-être pas le prestige social et sociétal d’un concours de l’ENA, mais ton apport à la vie économique et social française est bien réel.

  • Mélanie dit :

    Très bel article Anne Sarah ! Je suis admirative d’une telle détermination et de ta capacité à tout mener de front. Je parle souvent d’ Artesane lors de mes cours de couture chez Aniline, cours pour débutantes et pour qui les cours en ligne peuvent permettre de se perfectionner. J’en ai moi-même testé certains et appris chaque fois. Bon vent à cette belle entreprise et beaucoup de bonheur avec tes filles ! Mélanie.

  • Sylvie "ChebiWoman" dit :

    Chère Anne,
    merci pour ton honnêteté, pour cet excellent article et pour ce bel exemple de courage et de détermination… je suis l’aventure depuis le début sans imaginer l’histoire humaine, parfois semée d’embuches, des coulisses de ve beau projet, et je trouve très bien que tu nous en parles.
    Cela prouve qu’il y a du positif en tout même dans ce qui peut apparaître à première vue comme un échec, pourvu que l’on fasse preuve d’ingéniosité et de détermination.
    Mille bravos et félicitations pour le petit trésor à venir.
    Sylvie « ChebiWoman »

  • Ooohh Anne-Sarah! Comme c’est réconfortant de te re-lire!
    Quelle fabuleuse trajectoire de vie!
    N’en déplaise aux pessimistes grincheux la couture est une formidable émancipation​ artistique
    ET économique !
    Des petites filles qui vont évoluer dans un monde aussi créatif et généreux quel bonheur!!
    Belle continuation!

  • Martine dit :

    Bravo !!!
    Mille bisous

  • Camille dit :

    Comment ca te pardonner pour un article qu’on attendait depuis longtemps 😉 c’est drôle parce que j’y pensais pas plus tard qu’hier soir en cousant, « tiens, Anne-Sarah reprendra-y-elle un jour son blog ? »
    Félicitations pour le chemin parcouru jusqu’ici et pour cette nouvelle naissance qui arrive !!
    Une fidèle admiratrice 😉

  • Mariouch dit :

    Merci Annie de nous avoir fait partager votre parcours. Merci aussi pour Artesane, un site génial qui m’apprend énormément de choses, moi l’amatrice en couture et femme à la maison puisque je suis en congés parental. Bravo pour votre détermination et bravo aux personnes qui vous ont aidées. Et enfin félicitations pour votre petit bout de chou à venir.

  • Marick dit :

    Merci pour cette jolie histoire… qui n’en est sans doute qu’à ses débuts !

  • Anonyme dit :

    MERCI, de nous avoir fait partager ces gestations qui font notre miel!
    Nous attendons la suite…

  • Un grand merci d’avoir pris le temps de rédiger cet article.
    Il est très inspirant pour toutes les jeunes femmes qui n’oseraient pas se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, et qui se laisseraient trop influencer par les oiseaux de mauvaises augures …
    Félicitations pour l’arrivée très prochaine de ta deuxième demoiselle.
    J’ai suivi le premier cours gratuit mis en ligne sur la plateforme, et je vais très prochainement suivre les sessions consacrées au modélisme. Habitant assez loin d’une grande ville, et avec peu d’offre de cours de couture autour de moi, ces cours sont une vraie opportunité de progresser dans ma pratique!!
    Bref, bravo, félicitations, merci, et continuez, toi et toute l’équipe 🙂

  • Olivia dit :

    Merci pour ce message car votre aventure prouve qu’un événement négatif peut souvent déboucher sur quelque chose de positif si l’on y met tout son coeur et qu’on travaille avec passion, acharnement et bon sens. Et ça et bien ça donne la pêche !!!
    Par ailleurs, je ne suis pas (encore?!) cliente Artesane car j’avoue devoir maîtriser mon budget couture jusqu’ici entièrement destiné à l’achat de tissus et patrons, mais je suis votre projet depuis le début ou presque et franchement j’admire cette initiative. Les arts du fil forment un savoir inépuisable que je trouve important de faire connaître et de re-populariser. Ils stimulent bien entendu la créativité et le sens artistique mais peuvent aussi être de bons supports d’apprentissage dans bien d’autres domaines et sont donc bien plus complets et bien moins « mémérisants » que les mauvaises langues peuvent le laisser entendre. Donc je vous souhaite une très bonne continuation, une longue vie à Artesane et une très jolie fin de deuxième grossesse !

  • Claire Goossens dit :

    Tello la veste…

  • Claire Goossens dit :

    Félicitations pour ces trois bébés ! En tant que graphiste, j’avoue être jalouse de Marie-Gabrièle​ qui a la chance d’allier ses deux passions, le graphisme et la couture !
    Je suis admirative, c’est un superbe projet, tellement complet et bien pensé. Les cours sont agréables à regarder, font tellement envie de créer, fabriquer.. J’adore le nom Artesane aussi. Alors encore bravo et merci pour ces mots, ta sincérité. Ravie de te lire à nouveau et hâte de voir cette fameuse veste Hello

  • Ooooooih je découvre complètement que c’est vous qui êtes derrière ce site que j’ai connu grâce à Karen !!!!
    J’ai d’ailleurs un de vos cours de broderie sur ma liste d’idées de Kdo (chéri si tu passes par là ) !!!
    Vraiment très intéressant cette histoire sur votre entreprise , je vous soutiens à fond , courage pour la suite (pas sure que vous en ayez besoin car vous l’êtes déjà beaucoup !!!) , hâte de voir la suite des festivités !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.