Blouse #10 : Aime comme Majestic fait son marché

Si l’écorce de l’orange a la douceur granuleuse d’un crêpe Georgette, le poulet à la broche fleure bon le vichy et les pique-niques vieille France que l’on accompagnait d’une belle piquette dans l’inconscience d’un été. Le craquement d’un taffetas et les reflets irisés du shantung accompagnent l’huître, la figue et le foie gras d’un soir de réveillon. La flanelle de coton se love au fond d’un canapé avec un paquet de chips à moitié vide et un pot de nutella trop entamé un dimanche gris de novembre… Les champignons se marient en général fort bien avec un tartan vert de gris, même si les bolets préfèrent un tweed à chevrons, les pleurotes une étamine de laine et les morilles un nid d’abeille. Et quand enfin vient l’heure des gabardines en trench-coat et des averses d’automne, on s’attable devant un boeuf ficelle dont le bouillon fume encore.

Il n’y a rien d’aussi délicieux que les tissus…si ce n’est des mets bien préparés et je dois vous avouer comme j’aime autant manger que coudre. Cette mise en bouche n’a pas grand rapport avec le patron Aime comme Majestic qui fait l’objet de la dissertation du jour. si ce n’est le tissu dont j’ai trouvé qu’il se marierait merveilleusement avec les premiers légumes d’automnes. Retrouvons-nous donc parmi les les courges et les premières clémentines pour passer en revue ce patron conçu à l’occasion d’une collaboration entre Aime comme Marie et Cousette.

aime_comme_majestic_9_annie_coton

 En ce moment, je ne plaisante pas du tout avec les patrons que l’on me propose de tester….à dire vrai, j’ai tellement peur de tout ficher en l’air que je fais plusieurs toiles et de nombreux ajustements au niveau de la poitrine avant de couper dans mon tissu définitif. Dans le cas présent, entre ma toute dernière toile, les retours que j’ai pus faire à Marie et la couture de la version finale il s’est écoulé un peu moins d’une quinzaine de jours. Comme je ne brille pas par mon intelligence couturesque depuis quelques temps, je n’ai pas intégré qu’en quinze jours mon corps avait le temps de beaucoup changer (cf la nouvelle dont je vous ai parlé ici et dont je n’ai pas envie de vous rabattre les oreilles). J’ai donc cousu Majestic conformément aux modifications faites sur ma dernière toile….et là l’horrible vérité est apparue sous mes yeux : mes seins débordent au beau milieu d’une poissonnerie.

aime_comme_majestic_8_annie_cotonCette histoire de seins commencent à bien faire…et je n’avais pas envie de vous en parler à nouveau. Mais voilà, c’est la première et dernière fois que je mets Majestic  avant la fin de ma grossesse. Le tissu que m’a laissée choisir Cécilia parmi les merveilles de Cousette risque de se déformer tant ma poitrine prend ses aises et je serais vraiment déçue de devoir remiser définitivement ma blouse au placard.  Je tiens donc à insister sur le fait que le col se comporte beaucoup mieux sur un cintre et chez les autres testeuses. Je vous invite donc à aller voir les versions de Marie, de Julie (alias Jolies Bobines), de Karen (alias Mon Petit Bazar) , de Christine (Petits bonheurs dans mon atelier) et de Delphine (the Sewer Cat). Honnêtement, ces superbes versions vous donneront une vision plus exacte de l’un des points forts de ce modèle : la découpe du col.

aime_comme_majestic_3_annie_coton

Je m’arrête quelques lignes sur ces photos peu flatteuses parce que je les trouve tout de même instructives : on voit parfaitement comment se comporte un vêtement quand il n’y a pas assez de tissu à un endroit. Le fait que le col gondole est une façon de compenser le tiraillement au niveau du buste : c’est une façon de donner du « mou » là où il peut. Et cela souligne l’intérêt de prendre du temps pour modifier son patron quand on peut (sous-entendu quand on a pas besoin de le modifier tous les deux jours).  Après tout, le principe d’une toile est simple : on enlève du tissu là où il y en a trop, et on en rajoute quand il n’y en a pas assez.

aime_comme_majestic_13_annie_coton

  Mais reprenons notre exploration. Comment fonctionne donc Majestic? Les découpes de ce patron sont vraiment originales : les pointes de l’encolure dos constituent en fait les sommets du buste devant. Les pièces se rejoignent au niveau du cou. À l’inverse, les épaules sont le prolongement direct du buste dos et viennent « mourir » dans l’emmanchure devant. Cette ligne de couture peut du reste être agrémentée d’un passepoil.

Formulées de la sorte, mes explications sur la construction du buste ne vous paraissent peut-être pas très claire, je suis désolée!

aime_comme_majestic_4_annie_cotonHabituellement, je ne suis pas une grande fan des épaules froncées. Curieusement, sur ce modèle, je les trouve très adaptées : elle s’accordent bien avec l’élégance sophistiquée et un peu futuriste du modèle. Je les ai donc gardée.

L’intérieur du col est fini par une parementure sur le devant comme dans le dos : les finitions envers sont donc propres sans avoir besoin de se casser la tête : au niveau du col et des épaules, elles sont doublées : seules les manches et les côtes nécessitent d’opter pour un choix esthétique de finitions. En l’espèce, j’ai fait des coutures anglaises, c’est encore ce que je préfère sur une viscose fine.

aime_comme_majestic_6_annie_cotonLes manches se montent à plat (ce qui signifient que les côtés du buste et les côtés des manches sont cousues d’un trait en fin de projet), après avoir été froncées…aucune difficulté n’est à prévoir pour gérer l’embus donc.

Enfin, les poignets de manches et le bas de la blouses sont finies grâce à un système de parementures. Cela vous permet d’opter ou non pour les découpes arrondies proposées au niveau des manches et d’un côté du devant). De mon côté vous pouvez voir que ma découpe en bas de blouse est  imparfaite, raison pour laquelle je n’ai pas choisi de les ajouter aux manches. Pour être honnête, j’ai eu du mal à dompter au fer cette viscose, ce qui n’était pas trop gênant pour le reste du projet mais qui a rendu le « sculptage » des découpes un peu compliquées.

aime_comme_majestic_11_annie_cotonCe modèle contient un tout petit peu de couture à la main; quelques points invisibles pour fixer les parementures encolure, manches et bas de blouse. Si vous utilisez un tissu fluide, je vous recommande de choisir un fil viscose (ce sont les fils que l’on utilise souvent pour la broderie machine; vous en trouvez sans problème en mercerie). Ce fil très fin aux reflets soyeux convient parfaitement pour les ourlets invisibles en général…il est souple et se mêle très bien au tissu : mes points sont imperceptibles à l’oeil nu.

J’en profite pour ajouter que ce type de fil broderie machine convient très bien pour coudre l’ensemble du projet dès lors qu’on utilise un tissu fin et fluide (viscose fine, mousseline, crêpe fin…).

aime_comme_majestic_10_annie_coton

Dernier point sur le patron (dont j’espère que vous avez compris qu’il m’a vraiment beaucoup plu, parce que c’est le cas…j’essaie juste de vous en faire la revue la plus détaillée possible parce que je pense que c’est comme cela que ce blog est utile) : c’est un patron très ludique à coudre. Il n’y a aucune vraie difficulté technique et pourtant je ne le conseillerai pas aux débutant-e-s. Les explications sont claires et détaillées mais je me souviens que quand j’ai débuté, j’ai parfois eu du mal à sortir des sentiers battus en matière de construction. Les découpes originales me laissaient très perplexes au moment du montage. Ici, tout est illustré et en suivant les explications sans se poser de questions, tout se passe comme sur des roulettes. Le niveau qu’il faut avoir atteint en couture pour se lancer sans risque dans ce projet n’est donc pas si élevé : il s’agit de ce niveau magique où on est capable de lâcher prise (un palier dans mon cas) et de faire confiance au schéma et aux explications.

aime_comme_majestic_12_annie_coton

L’une des difficultés de la préparation de ce billet a été la partie photographique : il est compliqué de rendre justice à ce type de couleurs (entre le camel, l’ocre et l’orangé) en photo. En outre, c’est un jacquard très fin, dont le motif scintille délicatement à la lumière du jour. Vous pouvez parfaitement distinguer le motif en question sur la fiche produit de Cousette, en revanche il est difficile de vous en faire percevoir le scintillement.

C’est une viscose très très très agréable à porter et relativement facile à coudre : la seule difficulté que j’ai rencontré a déjà évoquée : les découpes en arrondi étaient un peu rebelles et je n’osais pas trop insister au fer pour ne pas lustrer mon tissu. Avec une pattemouille et trente secondes de patience, c’est un problème qui se règle.

Le nécessaire

NécessaireDescriptionCoût
Tissu et fournitures1m 50 de Jacquard de viscose, " trouvé chez Cousette à 13 euros le mètres
1m 50 de tissu (offert) : 26 euros
4,50 euros de passepoil
37,50 euros au total
PatronAime comme Marjestic par Aime Comme Marie14€
ModificationsUn ajustement du buste qui s'est avéré insuffisant à cause de ma grossesse. Le patron est présenté en taille 36-38 ( à quatre mois et demi de grossesse,je fais 97 cm de tour de buste, 70 de tour de taille et 90 cm de tour de hanches)Modèle accessible avec un niveau de couture intermédiaire.Il faut être capable d'admettre des découpes peu classiques mais très facile à réaliser

aime_comme_majestic_7_annie_coton

Je clos ce billet (j’ai faim depuis les premières lignes…) avec deux mercis tout particulier à Marie et Cécilia.    Elles m’ont proposées ce test sans nécessairement attendre d’autres retours que ce que j’aurais pu me contenter de leur faire en privé sur le patron, le choix du tissu. C’est ce que fait Pauline aussi. C’est une belle marque de confiance. De mon côté, je vais continuer à coudre « pour moi » dans les mois qui viennent. Certains patrons ont été testés alors que j’avais encore une morphologie normale et je vous les présenterai dans ce cadre. Il m’arrivera aussi de les modifier et d’en faire des versions « de grossesse ». J’essaierai d’être détaillée et je ferai de mon mieux pour vous montrer les versions modifiées et non modifiées. J’espère que cela me donnera l’occasion de mieux comprendre les principes de bases de modifications d’un patron et de progresser sur ce point.

Je vous laisse avec une petite vidéo puisque c’est devenu une habitude. Quant au choix de la chanson…un peu d’autodérision ne fait jamais de mal! Sur ce, bon ap’!

10 commentaires

  • Vieille Morue dit :

    Félicitations pour cette belle réalisation ! Merci pour tes explications détaillées, et toutes ces photos qui nous donnent un bon aperçu de ce à quoi l’on peut s’attendre. Je me débrouille en couture, et me laisserais bien tentée, mais je ne suis pas sûre d’avoir encore atteint le « niveau intermédiaire » dont tu parles.. Peut être dans quelques temps !

  • Tokad dit :

    Elle est superbe cette blouse, quel joli tissu ! Tu es toute mimi avec ton petit bidon…

  • Tu es toute belle avec ce petit ventre naissant 🙂 Tu pourras remettre ce modèle qui te va à ravir d’ici quelques mois. Quant au quartier, il me paraît assez familier, ce ne serait pas dans le 15ème des fois ?

  • Machmalau dit :

    J’ai toujours été très honnête avec toi et je vais continuer à l’être. Personnellement, ce modèle ne m’attire pas plus que ça, je le trouve très esthétique et bien construit mais je ne me projette pas du tout dedans. Comme toi, j’ai beaucoup de mal avec les fronces au niveau des épaules et ça me freine toujours. Cependant, ta version est jolie, elle n’est pas parfaite pour ta morphologie changée aujourd’hui mais je suis sûre qu’elle t’ira à ravir d’ici quelques mois. Et puis, j’avoue, je craque complètement pour le petit bidou qui s’arrondit !

  • Marielle dit :

    Allez, ne désespère pas, tu pourras en profiter l’année prochaine ! La couleur est magnifique. La grossesse, c’est le seul moment où j’ai pu assurer un peu niveau poitrine !

  • fleurdelis dit :

    superbe version , couleur, fluidité …parfaite !!!

  • cosIadoru dit :

    J’aime beaucoup ta nouvelle blouse!!!Bravo pour ces jolies photos qui vous mettent (toi et bébé) très en valeur!!!Bises:)

  • Christine dit :

    Ravissante cette « majestic » ! La découpe de l’encolure et les manches froncées en font tout le chic. Le choix du tissu : matière et couleur, une vraie merveille. Moi aussi je m’en vais « zieuter » chez Cousette.
    Quand à vos formes, vous êtes ravissante et épanouie : je vous souhaite une belle grossesse ! Profitez-bien de ces beaux moments rares dans la vie d’une femme…
    A bientôt ! (NB: merci pour Renaud ! 🙂

  • Je prends mon petit déjeuner et j’ai toujours faim, rien qu’à te lire. En tout cas, si je peux me permettre et sans outre-passer la décence, ces seins feront le bonheur d’un petit. En attendant, ils sont joliment casés dans cette jolie blouse. C’est vrai que le col lui confère une vrai originalité. Et puis les découpes des emmanchures sont la cerise sur le gâteau. Je m’en vais faire un tour chez Cousette zieuter ce jacquard de viscose que tu portes si bien.
    Belle réa !

  • Chantal dit :

    Bravo, belle réalisation.Le tissu fluide, sa teinte délicate, le modèle d’une belle simplicité, une jolie encolure…et le quartier que j’ai reconnu: c’est MON quartier!!!
    amicalement
    chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.