Gilet # 2 : Aime comme Madawan

Il est rare que je vous écrive au petit matin mais une fois n’est pas coutume, je termine de rédiger ce billet à l’aube. Je n’ai jamais trop su si j’aimais le point du jour et son semblant de silence. Dans les immeubles parisiens, dès six heures, si l’on prête l’oreille on entend le bruit sourd des canalisations et les pas de loup de nos voisins matinaux. À cette heure là, leur démarche est souvent plus assurée que la mienne et ils s’engouffreront dans la lumière bleue électrique de l’aurore parisienne avec habitude, ils descendront pressés dans les bouches du métro, ils sentiront l’odeur du tout propre et de l’après-rasage. Vous devez le sentir, je suis un peu démunie face aux gens du petit matin, mes journées normales commencent un peu plus tard, quand il fait presque jour. Et même si je me suis quotidiennement levée aux aurores dans une vie précédente, même si j’ai fréquenté les métros vides et le froid embrumé des aubes de banlieue, je reste gauche et désarmée face aux journées qui commencent trop tôt.

Je ne sais pas du tout  pourquoi je vous parle de ça!

C’est peut-être une façon d’être un peu moins seule alors qu’il ne fait pas encore jour et que le fait même de me lever si tôt m’oblige à songer avec une pointe d’angoisse à la journée importante qui m’attend…mais ça, c’est la suite de l’histoire, n’est-ce pas? Restons-en pour le moment aux matines…nous ferons le bilan de ce vendredi dans quelques jour. En attendant, je vous propose d’évoquer la vedette du jour, le jeune « Madawan« , nouveau fruit d’un joyeux partenariat entre Cousette et Aime comme Marie.

aime_comme_madawan_17

Aime comme Madawan est donc un gilet proposé en deux longueurs. J’ai eu l’occasion d’essayer la version longue qui m’a beaucoup plu et j’ai songé un instant à tenter cette version : mais j’ai fini par revenir à la réalité…je porte très rarement du « long »: ni jupe longue, ni robe longue, ni manteau long. J’ai fait machine arrière et j’ai renoncé à cette élégante version longue pour me concentrer sur la version courte dont je savais que je pourrais l’assortir aisément.

aime_comme_madawan_6Passons en revue le patron : il s’agit d’un gilet col châle, constitué d’un dos, de devant, d’une paire de manches et des deux parementures devant.

C’est un patron simple à coudre : les manches sont montées à plat, l’embus m’a semblé très facile à gérer. La pose du col châle est assez intuitive, ce qui n’est pas toujours le cas avec ce type de pièces. Coupe incluse , j’ai mis deux heures avant la pose du biais sur toutes les coutures parce que je trouvais ça joli….rajoutons donc une heure pour mes finitions « hong-kong ».

aime_comme_madawan_9

L’ordre de montage parle de lui-même : il suffit d’assembler les devants et les dos, de monter les manches de poser les parementures et de s’attaquer aux finitions. Quelques points à la main sont à prévoir pour fixer le col châle à la parementure. Cela m’a pris cinq minutes.

aime_comme_madawan_13Cela dit, rien ne nous empêche de raffiner, n’est-ce pas ? J’ai horreur des ourlets machines et c’est encore plus vrai quand il s’agit d’un lainage : je trouve que cela marque le tissu et coupe la silhouette. J’ai donc réalisé des ourlets invisibles aux manches et fixé la finition au biais du bas du vêtement à points tout aussi invisibles.

Vous devez le sentir, je sèche un peu : Madawan coule de source et la réalisation de ce gilet est objectivement simple à réaliser. Difficile donc d’évoquer les obstacles que j’aurais pu rencontrer lors de sa couture. Madawan est un basique élégant et simple à coudre, je ne vais quand même pas m’en plaindre!

Cela dit, à titre personnel, j’ai en tête quelques axes d’améliorations possibles pour mes prochaines versions. Puisque ce patron de couture permet toutes les fantaisies, c’est une excellente base pour travailler sur mes erreurs et mes difficultés.  Je prendrai soin  de réaliser les finitions Honk-Kong (une sorte de pose de biais à cheval mais en plus joli, j’aurais l’occasion de vous en parler précisément) au fur et à mesure de ma couture et  non pas en fin de projet : cela facilitera la pose et évitera les chevauchements disgracieux au niveau de certaines jonctions.

aime_comme_madawan_20Au chapitre des modifications, je prendrai soin d’ajuster les épaules : c’est un problème récurrent chez moi…j’ai encore du mal à l’admettre mais j’ai des épaules de pigeon et j’ai passé tant de temps à me focaliser sur mes problèmes de protubérance mammaire que je ne  me suis pas rendu compte que j’avais une carrure de nageuse pigmée. Pourtant sur l’ensemble des patrons de veste ou de gilet que j’ai cousu, je m’aperçois aujourd’hui, qu’un petit rabottage en bonne et due forme de la ligne d’épaule n’aurait pas fait de mal.  Note pour plus tard donc.

aime_comme_madawan_17J’avais souvenir de mon erreur en terme de choix de tissu pour le gilet l’Incontournable. Curieusement j’en gardais une certaine angoisse. À l’occasion de ce partenariat entre Cousette et Aime comme Marie, je n’avais donc qu’une peur, choisir le mauvais tissu. J’ai mis soixante-douze heures à me décider pour ce  merveilleux mélange laine et viscose. J’avais peur qu’il soit trop léger et j’hésitais avec le jersey de laine noir, au tombé plus lourd….mais ce magnifique bleu roi a eu raison de mes tergiversations.

aime_comme_madawan_15Le lainage est de poids moyen. Son tombé suffisait amplement pour obtenir de bons résultats. La finition au biais de l’ourlet du vêtement suffisait du reste à lester le gilet. C’est un tissu qui est parfaitement opaque : il n’a pas besoin d’être doublé. Le toucher est doux : le col châle est en contact toute la journée avec ma nuque sans que ce soit inconfortable. Je me blottis dans mon gilet avec délice : il est idéal pour la saison.

aime_comme_madawan_8

Puisque cette coupe convient non seulement à ma garde-robe mais à ma morphologie du moment, j’ai déjà songé à d’autres variations. J’ai très envie de trouver une soie fleurie, un shantung un peu souple, pour une version « kimono » d’intérieur. Si l’un-e d’entre vous sait où je pourrais trouver une telle merveille, je suis preneuse! Et puisque je n’ai pas pour autant oublié mon jersey de laine noir, il est possible que je cède à nouveau aux sirènes du craquage textile en bonne et due forme.

aime_comme_madawan_18Le nécessaire

NécessaireDescriptionCoût
Tissu et fournitures2m de Lainage fin bleu roi " offert par Cousette à 16,50 euros le mètres
7 m de biais de chez Motif personnel (en stock)
2m de tissu (offert) : 33 euros
4,50 euros de passepoil
37,50 euros au total
PatronAime comme Madawan par Aime Comme Marie14€
ModificationsAucune.
J'ai juste prévu un métrage de biais plus élevé que préconisé en tenant compte des finitions que j'avais choisies.
Modèle accessible aux faux-débutants. I

Une dernière photo pour la route, petit clin d’oeil pour l’incontestable reine du bleu et des chemises, la douce Joviana :

aime_comme_madawan_21

Je vous laisse avec quelques images animées : je dois vous avouer qu’en regardant certains passages, j’ai vraiment songé que le ridicule ne tuait pas et que j’avais la grâce d’une éléphante.

19 commentaires

  • Vieille Morue dit :

    Wahou, coup de coeur pour cette veste ! Bravo, c’est une très belle réalisation. Le bleu que tu as choisi est magnifique. Il faut vraiment que je me mette aux patrons d’Aime comme Marie !! Tu aurais un premier modèle à me conseiller ?

  • Viodely dit :

    Bonjour Annie, je flanais ce soir et ai eu envie d’aller sur votre blog, en me disant avoir dû laisser passer quelques articles… A priori non, et c’est donc plus inquiétant… Allez-vous bien ? Je l’espère de tout coeur…

  • pticoco dit :

    Pas de nouvelles depuis le 30 octobre… Tout va bien ?

  • Coco dit :

    Ce bleu… j’adore! Il est parfait avec ce patron.

  • Marie-Thérèse dit :

    Bonjour, J’espère que vous allez bien. J’espère que tout s’est bien passé.
    Pour la soie je connais juste ce site (ils font des robes mais vendent aussi du tissu):
    http://www.lespetitesrobes-soie.com/store/Tissu/Soies-brod%C3%A9es-et-imprim%C3%A9es
    A bientôt

  • Un beau gilet cocoon ce Madawan! Belle réalisation!

  • Claire dit :

    Bravo pour ce joli gilet! La couleur est magnifique! Comme vous, je couds toujours les ourlets à points invisibles et j’ai horreur des ourlets machine qui enlèvent toute la beauté d’un vêtement…

  • Perrine dit :

    Le gilet est superbe et les photos magnifiques !!! Les couleurs sont sublimes !

  • Machmalau dit :

    Je n’irai peut être pas jusqu’à parler de coup de coeur (parce que oui, le coup de coeur a eu lieu mais avec Montmartre !) pour le modèle Madawan mais je suis vraiment conquise par sa forme tout en arrondi et la délicatesse de son col châle. Ta version me plaît beaucoup dans ce lainage uni très pétillant. Je vois beaucoup de potentiel dans ce patron qui peut être adapté à beaucoup de tissus différents pour en devenir un vêtement à chaque fois différent. Autant te dire que je me languis davantage le CSF pour enfin acquérir ces merveilles !

  • cosIadoru dit :

    Une réussite ce gilet!!!Et tu le portes magnifiquement!!!Bises:)

  • pticoco dit :

    Epaules de pigeon !!! Oh oui vite un tuto… pour ajuster tout ça. J’ai le même problème et vraiment les emmanchures qui tombent ce n’est pas très élégant. Toujours du beau travail. J’attends les explications des finitions Hong Kong !

  • Viodely dit :

    Toujours aussi belle ! les formes d’une femme enceinte sont merveilleuses et vous les portez comme beaucoup le souhaiteraient… associées aux merveilles cousues c’est juste… superbe !
    Le gilet à l’air très confortable, est-il aussi chaud qu’il en a l’air ?
    Amitiés (et les discussions sur les aurores matinales sont très belles… elles parlent à beaucoup d’entre nous 🙂 )

  • VANESSA dit :

    Trop joli ! Un patron au top pour cet hiver, ta réalisation est parfaite 🙂

  • Augustin dit :

    Annie,
    Encore un article qui fait plaisir à voir (je constate que nous partageons la même passion pour les feuilles mortes ces temps-ci :-)) et qui fait rire !! Le tissu est sensationnel. Ce bleu… Pour le shantung, je sais que tu connais Bennytex, tu pourrais ce me semble trouver quelque chose à ta convenance.
    Bien évidemment d’accord pour les ourlets invisibles sur la laine : c’est tellement plus agréable à l’oeil !
    J’attends avec impatience que tu lèves le mystère sur les finitions Hong-Kong -je ne ferai pas de recherches et attendrai ton article (sans vouloir te forcer bien sûr !)- puisque après m’être rendu compte que je n’étais toujours pas abonné je viens de réparer mon erreur et te suis fidèlement à présent.
    A bientôt !

  • Marlene dit :

    Annie,

    Ta veste est très jolie ! Bravo ! C’est compliqué à faire ?

  • Chantal dit :

    Belle réalisation! ni pigeon, ni éléphant, tu es dure avec toi même.Hors ce joli ventre qui s’arrondit gentiment, je dirais que tu as la finesse, la gracilité d’une biche, d’un faon…
    Amicalement
    Chantal

  • Natacha dit :

    Et je ne sais pas si c’est exactement ce que tu cherches mais voilà un adresse pour de la très belle soie https://www.etsy.com/shop/FabricTreasury

  • Natacha dit :

    Il te va très bien ce gilet! J’avoue que je ne connaissais pas l’expression : épaules de pigeon ;-)) En tout cas tu es dans la métaphore animale aujourd’hui.
    Et je ne sais pas ce que ce vendredi est sensé t’apporter mais j’espère de tout coeur que tout se passera comme tu le désires. Des bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.