Robe #11 : Xerea à Monopoli

À Monopoli, cette après-midi là, les voyageurs serpentaient parmi les ruelles blanches aux volets verts et aux ombres découpées sans espérer échapper à la vieille ville. Il faisait déjà chaud pour un mois de mai. On entendait peut-être quelques mama rappeler leurs petits, quelques amies haranguer leurs voisines.

Georgio….vieni qui! 

Mais c’était tout. La cité était vide et même le sifflement mécanique des bicyclettes qui faisaient tressaillir les étrangers à leur passage avait disparu. On en vint à douter de l’existence de la mer…ou plutôt de sa présence quelque part dans ce vieux port de l’Adriatique où les marchands vénitiens avaient si nombreux, si souvent, fait escale. On aperçut soudain une échoppe endormie dans les murs de pierre de Monopoli et lorsque nous appuyions nos fronts contre la vitre brûlante, nous distinguions de l’autre côté une embrasure marine et le roulis d’un bateau. Nous avons passé le porche antique et nous sommes arrivés dans le port.

Enfin j’avais  cinq siècles…j’avais toujours connu le petit port de Monopoli, celui  des marchands et des épices d’Orient, celui des qui regardait vers Antioche, Saint Jean d’Acre et Jérusalem. C’est là que j’ai voulu photographier la nouvelle robe de Pauline Alice…parce que son travail méritait le port de Monopoli et la torpeur italienne.

 

xerea_dress_pauline_alice_annie_coton_6

Il est toujours compliqué pour moi de rédiger mes billets quand il s’agit des patrons de Pauline Alice. Je suis à chaque fois si enthousiaste que j’ai peur que vous ne me croyiez pas, que vous pensiez que ma « position » de testeuse a fini par m’aveugler tant que je ne vois plus les défauts ou les imperfections des patrons de cette marque. Alors j’essaie de paraître modérée dans mes propos, d’avoir l’air raisonnable et posée : je ne voudrais pas que mon enthousiasme sans mesure desserve le travail de Pauline….et pourtant jusqu’à maintenant,  je dois à Pauline d’immenses progrès en couture, mes robes les plus portées et ma pièce complexe la plus réussie (le manteau Quart).

Et puis je lis vos blogs, je passe des heures sur vos comptes instagram et je me rends compte que vous êtes tous aussi convaincu(e)s que moi….alors, au diable l’avarice! Soyons franches, soyons objectives, soyons tranchées : les deux nouveaux patrons de Pauline sont en tout points semblables aux précédents, ils ont la style « Pauline Alice » et la rigueur « Pauline Alice », ce sont des patrons clairs, bien expliqués, conçus par une créatrice réceptive aux critiques et qui doute sans doute beaucoup d’elle-même.

xerea_dress_pauline_alice_annie_coton_3

La robe Xerea , puisque c’est d’elle qu’il s’agit aujourd’hui, est un patron évident dans tous les sens que peut recouvrir ce terme quand il s’agit de couture. C’est un patron rapide à coudre : il comporte assez peu de pièces à découper (le devant, les côtés, les fonds de poches, les manches et le dos). C’est un patron simple à coudre : non seulement les explications sont claires mais ce patron ne comporte pas de difficulté majeure. Les moments le plus techniques pour un(e) complèt(e)  débutant-(e) seront la pose du biais à l’encolure et le montage des manches… Pour toutes les autres, vous ne buterez à aucun moment. Évident à porter aussi…J’ai réalisé la version A du patron, c’est à dire la version manches courtes, à empiècements. Quand j’ai vu le dessin technique de Pauline, autant je n’ai eu aucun doute sur l’allure du patron autant j’étais un peu inquiète concernant son rendu sur une morphologie comme la mienne (menue à forte poitrine comme vous commencez à le savoir;)).

J’ai réalisé une toile (si vous avez des doutes, faites-le c’est une robe qui se coud très vite, la toile m’a pris une demi-heure) et j’ai pu constater avec bonheur que la forme m’allait et qu’en plus aucune retouche au niveau des pinces dites Dior n’était nécessaire. Les pinces Dior ce sont ces petites pinces poitrines toutes droites (perpendiculaires au droit fil si je ne me trompe pas) que vous pouvez voir sur la version A.

xerea_dress_pauline_alice_annie_coton_2Je pense que ces petites pinces y sont pour beaucoup dans mon absence de besoin de retouche : comme elles sont perpendiculaires au droit fil, elles s’adaptent à la forme de la poitrine et se positionne intuitivement. Cela dit, si vous avez quand même besoin d’un ajustement (ce qui n’est pas systématiquement mon cas), ce ne sont pas des pinces difficiles à déplacer ou à modifier : je ferai des recherches sur le sujet et j’essaierai de vous en reparler.

L’autre touche qui me plaît beaucoup dans les deux versions de la robe Xerea, c’est évidemment le dessin des poches. Elle a ce truc avec les poches Pauline…les poches passepoilées de la Ninot, les grandes poches arrondies de l’Alameda, les poches prises dans les coutures de la Malvarosa, les poches dans les découpes princesse du Quart, les poches décoratives de la Turia et demain la poche à gousset et les poches italiennes de Sorell… Je pense que nous pouvons collectivement la sacrer Impératrice Reine de la Poche.

Xerea ne fait évidemment pas exception et les poches sont même une partie à part entière du design et de l’allure générale de la robe. Jetez un oeil aux dessins techniques  (on ne les voit pas assez sur mes photos car le noir fait assez mal ressortir ce genre de détails):

xerea_pauline_alice

Comme vous pouvez le voir, la version A présente une coupe beaucoup plus droite que la version B, trapézoïdale.  Ce type de coupe m’a orientée dans mon choix de tissu…j’ai privilégié un tissu un peu mou : par tissu mou j’entends un tissu pas trop rigide mais pas glissant ni fluide à outrance non plus. Je voulais conserver les lignes droites afin de mettre en valeur la découpe des poches et j’avais peur que ce soit moins le cas si je choisissais un tissu trop fluide…je ne voulais pas pour autant que la robe soit figée pour autant. J’ai utilisé deux coupons Malhia Kent (choisis sur les très bons conseils de Joséphine, l’adorable vendeuse et la topichouette Alice) dont le tissage est magnifique mais qui ont nécessité quelques adaptations.

xerea_dress_pauline_alice_annie_coton_1

Jai décidé de doubler la robe parce que j’imaginais très mal comment la pose du biais pourrait être esthétique sur un tissu comme celui de l’empiècement. C’est un tissu un peu rigide, que j’ai volontairement entoilé pour maintenir le tissage. La surpiqûre aurait créé un bourrelet marquant. L’idée de dessiner des parementures adaptées m’a effleurées mais je me suis dit que cela créerait aussi des sur épaisseurs toutes moches. J’ai donc décidé de doubler le corps de la robe avec un pongé de soie. L’opération est fort simple : j’ai pris mes pièces, j’ai réuni l’empiècement dos et le dos, l’empiècement devant les côtés et le devant en tenant compte des marges de couture et des pinces….et hop j’ai coupé. J’ai ensuite cousu mes coutures de côté et d’épaules, j’ai monté la doublure par l’encolure et j’ai fixé par quelques points à la main les emmanchures de la doublure à celles du tissu principal. Durée de l’opération…une demie-heure.

Dernier choix personnel : j’ai décidé d’utiliser un empiècement contrastant pour le devant…mais, étant donné son caractère légèrement bling-bling, je m’en suis tenu au devant et j’ai utilisé le tissu uni noir pour l’ensemble du dos (empiècement et bas dos).

Je n’ai pas encore testé la version B digne des plus jolies heures de Brigitte Bardot (chapeau pour ta coiffure et les yeux de biche sur les photos officielles Pauline!). Je ne sais pas si c’est une bonne idée que j’ajoute du volume sur ma poitrine  avec le pli creux mais l’allure me plaît tellement que je vais essayer. Pauline a vraiment souhaité concevoir deux versions de cette robe pour que toutes les morphologies et les styles s’y retrouvent….et moi, j’ai envie de manger à tous les râteliers.

xerea_dress_pauline_alice_annie_coton

Comme j’ai cousu cette robe au début du mois de mai, je peux déjà vous dire qu’elle a été portée plus d’une dizaine de fois et -joie et fierté ultimes pour la couturière- plusieurs personnes dont des passantes dans la rue et des copines de bureaux m’ont demandé où je l’avais achetée.

Ah! j’allais oublier : dernière précision, je suis un 36 Pauline Alice tout pile au niveau de la taille et des hanches (66 cm et 90 cm), en revanche je « déborde » un peu au niveau de la poitrine (91 cm) mais cela n’a pas été gênant pour les raisons expliquées plus haut.

Vous la voyez là présentée de manière très estivale. Comme hélas le temps parisien n’était pas du tout le même que celui du sud de l’Italie à mon retour de vacances, j’ai depuis remis les collants opaques, la paire de botte et une petite veste…et je me suis aperçue que Xerea était vraiment une de ces rares robes « toutes saisons » et « toutes situations » de ma garde-robes.

xerea_dress_pauline_alice

Le nécessaire

NécessaireDescriptionCoût et niveau de couture
Tissu et fournitures1m25 de tissu principal,
25cm de tissu contrastant
1m de doublure (dans mon cas mais facultatif)
un peu de thermocollant
Je ne me souviens plus du prix exact mais il s'agissait de coupons soldés chez Malhia Kent, j'en ai eu pour moins de 25 euros. A cela il faut ajouter le pongé de soie, pour 10 euros.
35 euros au total
PatronPatron Xerea par Pauline Alice (disponible en français, anglais et espagnol)8 euros en PDF
14 euros en version pochette papier
ModificationsJ'ai doublé la robe pour éviter de poser un biais à l'encolure sur mon tissu qui s'y prêtait mal/.Les explications de ce patron sont très claires et il ne comporte aucune difficulté majeure. C'est un patron accessible aux débutant-e-s et pourtant sa ligne est très travaillée

Vous l’avez compris, une fois de plus, j’ai été séduite par le travail de Pauline et par la façon dont elle a réagi au retour de ses testeuses. Je sais qu’elle a en ce moment avec elle un bras droit formidable, une stagiaire parfaite, j’ai nommé Anne, (au passage je vous conseille vraiment son blog « Un chas sur un chas » où vous trouverez une merveilleuse version de Xerea). Ce formidable tandem a mis en place un blog pour partager toutes nos réalisations Pauline Alice. Filez vite vous inscrire! Hop, hop, hop!

xerea_dress_pauline_alice_annie_coton_5

Comme je ne savais pas trop comment remercier Pauline et Anne pour leur travail et que j’avais vraiment envie de le mettre en valeur, j’ai fait monter quelques séquences vidéo par une équipe de choc dont je partage les bureaux, l’équipe de Klap. Ils ont fait eux aussi un superbe boulot (à mon goût en tout cas) et je trouve leur idée de rendre propres et pro nos petites vidéos amateurs très bonne : je tenais donc aussi à  rendre à César ce qui est à César : merci les garçons de Klap! (je doute qu’ils lisent l’intégralité de mon article sur une robe….mais on ne sait jamais).

Voici  le travail qu’ils ont fait sur la robe Xerea (je suis sûre qu’ils seront très heureux de savoir ce que vous pensez de la vidéo…quant à moi je préfère connaître votre avis sur la robe, bref, dites nous tout!).

 

Ciao e a domani (si vous me supportez encore…quatre billets en une semaine, ce sera du jamais vu!) pour la présentation du pantalon Sorell mais vous pouvez dès à présent filer voir la belle version de Céline!

 

39 commentaires

  • Ziata dit :

    Bonjour,

    Je viens de découvrir ton blog. J’adore tes articles très détaillés, très bien rédigés. Et tout particulièrement celui-là, pour les photos prises en Italie, dans les Pouilles, région tellement belle. J’aime tes photos, tes mises en scène, en plus de la parfaite réalisation des vêtements, bien sûr.

  • Nicole dit :

    Bonjour,

    Je viens de passer par ici par hasard, car voilà seulement 2 jours que j’ai téléchargé le patron, j’ai très longtemps hésité.
    Ta réalisation dans ces tissus est vraiment magnifique!!!
    Tu as beaucoup de chance d’avoir tellement de choix ce magasins de tissus. Ici où j’habite, il y a MT textiles et Limbutex à 150 km à la ronde.
    Pas tellement de choix, alors il faut se tourner vers le net pour commander. Dommage qu’on ne puisse pas acheter les tissus Malhia Kent sur le net. Ils sont tellement beaux!!

  • Nina dit :

    J’adore cette robe! Dès que j’ai vu le patron, je me suis jetée dessus! J’avais en projet de la réaliser avec une double gaze Nani Iro mais j’hésite, parce que je ne suis pas sûre que le tissu convienne à la forme 60’s de la robe, et surtout que la matière soit appropriée… (Je peux te demander si tu pense que ce genre de matière convient?) Mais là en la voyant en noir, elle semble beaucoup moins 60’s et beaucoup plus classique, donc je recommence à penser à mon idée de base!

    • Annie Coton dit :

      Coucou Nina…c’est une vraie question. J’ai justement moi aussi une double gaze Nani Iro que j’hésite à attribuer à ce projet. En fait je trouve que ce modèle est sublimé par le tombé du tissu : soit un tombé légèrement fluide (pas trop) soit un tombé un peu rigide (comme la version graphique de Pauline)….et j’ai bien peur que ce ne soit pas la qualité première de la double gaze…..

      • Nina dit :

        Merci pour ta réponse! Bon du coup je crois que je vais garder mon tissu Nani Iro pour un autre projet (reste plus qu’à savoir lequel haha) et trouver un autre tissu pour ma Xerea (reste plus qu’à savoir lequel bis!)
        Bonne journée 🙂

  • Agnès dit :

    Très jolie robe que vous portez magnifiquement bien! D’ailleurs après ce visionnage ma commande est partie… Impulsive moi ? Non…. Du tout..
    En tout cas encore bravo et ce petit film de fin est superbe ! Et là c’est de partir que j’ai envie…. Pfft…

  • Claire dit :

    Oh , comme cette robe est jolie ! C’est un modèle idéal pour l’été ! Je suis conquise ! L’ association des deux tissus est une très bonne idée . Je vais en coudre une …

  • Sasha dit :

    C’est très jolie ta nouvelle robe -Je adore les petites pinces – construction très intelligente… beaucoup de possibilités!

  • claudine dit :

    Elle est très belle, et tu m’as convaincue de me procurer le patron. Acheté, imprimé, scotché, puis découpe du tissu, couture et zut… comme à chaque fois que je couds, une tuile : la pièce « back yoke » est trop courte, il me reste 2 cms au centre (en fait les marges de couture, puisque cette pièce n’est pas coupée au pli, contrairement à la pièce dos). Du coup cela ne fait pas un joli triangle. Qu’ai-je raté? Si jamais tu as une idée…
    Merci en tout cas de nous faire partager toutes tes créations, c’est à chaque fois un réel plaisir!

  • Nadège dit :

    J’adore! Qu’est ce qu’elle te va bien! Le tissu est splendide! Je me suis empressée de commander le patron. Je pense la réaliser dans une belle gaze bleue nani iro.

  • Machmalau dit :

    Je suis complètement sous le charme ! J’adore tout dans cette robe !!! Très jolie interprétation, comme toujours 😉

  • Ping : Complexes |
  • LaDulsaTina dit :

    Ciao Annie! This dress is beautiful. I really like this new Pauline Alice’s pattern and your fabric choice, it’s so chic! And it’s perfect for Monopoli 😉 I’ve never been there, but I’ve been in Bari, Trani and in a lot of places in Puglia. What an amazing region! Really well done! 🙂

  • Cette robe te va comme un gant 😉 Belle association au niveau des tissus. Bravo !

  • LouiseD dit :

    Hello Annie ! Mais quelle jolie robe ! Je suis complètement sous le charme de ce nouveau patron de Pauline dont j’imagine déjà plein de versions. Ton petit film est très chouette aussi : on voit la robe « bouger » et c’est vraiment pas mal. Merci pour Klap ! Ce service est tout simplement génial et je crois que je vais vite l’utiliser (ce serait super cadeau pour le mariage de mon frère !!!) 😉 Des bises. LouiseD

  • cosIadoru dit :

    Très chic et dans un cadre magnifique!!!J’adore!!!:)

  • Hélène dit :

    Wow! Quelle belle réussite. Dès que j’ai vu le nouveau patron de Pauline dans Bloglovin ce matin, je l’ai acheté en PDF afin de pouvoir l’assembler dès ce soir. Je savais que c’était « le » modèle de l’été que je recherchais et ta présentation achève de me convaincre. Bravo, beau travail et merci pour la jolie petite vidéo!

  • Christine dit :

    Très jolie cette petite robe et cette vidéo… Génial ! Bravo !

  • Pauline dit :

    Ah oui et cette petit vidéo est très chouette également! Ca change des photos, c’est vivant, j’adore!

  • Pauline dit :

    Oh mais qu’elle est belle cette robe! la coupe m’avait parue top lorsque je l’ai vu chez Pauline Alice mais là je suis conquise!
    Le choix de tissus est également top! Ce tissu un peu doré réhausse la découpe: je suis fan!!!!
    Bravo pour cette réalisation, je me mets en quête du tissu idéal tout de suite!!

  • Lorence dit :

    Quelle peche avec la chanson choisi pour illustrer la vidéo, j’aime tout et la robe et la vidéo.

  • unchas dit :

    Mieux que le catwalk d’asos, le ponton de Monopoli ! J’adore, j’adhère !! Merci pour tout et magnifique robe, mais ça je te l’ai déjà dit je crois 😉

  • Alice dit :

    tu as raison, ce patron est superbe!!! et ta version lui fait diablement bien honneur, ça y est j’ai succombé!

  • epitaxie dit :

    C’est encore une fois une très belle réalisation ! Tu me confirmes en plus son potentiel toutes saisons. Et ses poches ! Effectivement Pauline est la reine de la poche et qu’est-ce que c’est pratique !
    Je ne suis pas du tout étonnée que l’on t’arrête dans la rue pour te demander d’où elle vient, je lui trouve un air de robe Sézane ! Si je n’avais pas déjà été convaincue je le serais assurément après ce bel article.
    (Ce commentaire contient beaucoup de points d’exclamation, ton enthousiasme est communicatif.)

  • Made by Celinette dit :

    Je confirme je veux la même exactement!!! (Et aussi le cadre des photos mais bon….). Merci pour la référence à mon article aussi!!

  • Mama mia!!! Che bella! Je suis complètement hypnotisée par ta chiquissime Xerea 🙂 Tu l’as achetée où?
    C’est une vraie réussite et elle te sied à merveille. Le modèle, sa taille, longueur, son tombé, l’empiècement limité à l’avant, ces sublimes tissus, le soleil, les jambes interminables… tout n’est que perfection. Mille excuses pour cet enthousiasme débridé mais tout autant emprunt d’objectivité. Je suis conquise et d’ailleurs je viens de foncer ipso facto chez Pauline Alice! Bravo 🙂

  • Melo dit :

    Mais où tu l’as acheté cette robe ???
    Elle est superbe ! Encore une fois, tu me – nous – prouves qu’il faut bien réfléchir à son association patron/tissu, bravo !

  • genial !

    patron acheté, imprimé, découpé, collé

    aypuka

    peut tu me dire quelle taille tu as cousu ?

    bravo pour la vidéo

    ciao Bella !

    • Annie dit :

      Y’a plus qu’à : ce soir tu auras une jolie robe! Tu as raison de me poser la question,j ‘ai oublié de le préciser. la taille 36 (je fais pile un 36 pauline alice au niveau de la taille et des hanches et 91 cm de tour de buste ce qui est un peu supérieur aux mesures recommandées mais qui n’a pas été gênant dans ce cas). Bonne couture!

  • Quelle version chic ! Anne tu as encore frappé très fort : un texte, des photos et une robe ==> Tout est magnifique !
    J’adore !!!!
    pas encore d’idées de mon coté mais le patron est prêt à être imprimé!
    bizoooos

    • Annie dit :

      Merci Maryline je dois dire que c’est toujours un vrai plaisir d’écrire un billet sur un patron de Pauline….je n’ai pas grand mérite. Hâte de voir ta/tes versions…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.