Robe # 5 : Moneta, robe des villes, robe des champs

Quelques piécettes sur un table en terrasse à côté d’une tasse vide et d’un verre d’eau entamé…quelques sous coquins qui crépitent sur le macadam parisien, voilà à quoi songe mon tendre époux quand j’évoque Moneta, le dernier patron de Colette patterns.

Quelques jupettes à une table en terrasse à côté d’une tasse vide et d’un verre d’eau entamé…quelques gambettes coquines qui s’élancent sur le macadam parisien pour attraper leur autobus…quelques jeunes filles valsant dans les champs de blé au mois de juin, voilà à quoi songe sa tendre épouse quand elle se penche le dessin technique de Moneta, le dernier patron de Colette patterns.

moneta_1

Quelle différence au fond entre mes rêveries et les siennes? Moneta, la petite robe de Colette appartient à la même scène insouciante et joyeuse. Certes…je vous accorde que les jeunes filles qui valsent dans les champs de blé, c’est un peu too much. En réalité, on aperçoit rarement des jeunes femmes se déhancher en trois temps au beau milieu d’un champ de blé en riant aux éclats pas plus que l’on ne s’attarde sur les pièces jaunes qui traînent sur la table d’un bistro en songeant « oh mais quelles riantes piécettes, dis donc! ».  À part la nonchalance surjouée du garçon de café qui empoche la monnaie, le reste tient du fantasme.

imagePourtant, la Moneta, quand je l’ai vue ici, magnifiquement interprétée par Noémie, j’ai immédiatement pris mes fantasmes pour des réalités : à moi les valses dans les champs de blé et les minauderies des filles au faux-air d’Audrey Hepburn sorties tout d’un droit d’un film en noir et blanc du début des sixties.

image

La vraie Moneta, c’est incontestablement celle de Merci Patrons : la Moneta rouge carmin qui se fiche des convenances dans un grand éclat de rire. Je compte bien copier ma camarade de vide-atelier sans vergogne et ce – dans un futur très proche…mais comme je n’avais pas sous la main un jersey aussi joli que le sien, j’ai fait une première version dans ce tissu maille bleu nuit à motif. Il est épais mais pas trop, douillet sans être sportswear, élégant mais tout à fait casual. Les seuls reproche que je lui ferai portent sur sa composition – qui contient trop de polyester à mon goût- et son éclat : je le trouve tristounet.

moneta_coletteSi je fais abstraction de ces deux points négatifs, il convient parfaitement au merveilleux patron qu’est Moneta.

Pourtant, quand Colette a annoncé sa sortie, j’étais un peu désappointée. Difficile de ne pas trouver Moneta  ravissante. Mais je venais de terminer la robe Plantain en suivant le tutoriel de Paunnet et Eléonore et je ne voyais pas trop l’intérêt d’un nouveau patron de robe en jersey. Il a fallu quelques jours pour que je sois complètement convaincue par Moneta. Laissez-moi vous faire entendre la petite voix dans mon for intérieur : « certes c’est un patron simple mais Colette propose près d’une vingtaine de variations; et puis, la version de Merci Patrons est vraiment jolie en photo; ah vraiment j’aime bien cette coupe qui me conviendrait mieux que la taille empire de Plantain; ce petit côté rétro….non, non c’est pas mal! » Bref, le jour du vide-atelier, j’étais à point quand Noémie est venue avec sa robe rouge encore plus jolie en vrai qu’en photo. J’ai planté mon en-cours (pourtant je suis plutôt du genre « un projet à la fois ») et je me suis précipitée sur Moneta.

moneta_3

 J’ai très bien fait : je pense que je vais réaliser dans les mois à venir cinq versions de Moneta car elle et moi nous sommes faites pour nous entendre. Comme toujours chez Colette, le patron est très bien coupé. Les explications – en anglais – sont limpides, détaillées et très bien illustrées et de nombreuses variations sont proposées ( plus d’une vingtaine rien que  pour le col). Et quel plaisir de porter une robe en jersey qui soit féminine et élégante malgré la matière : avec Moneta vous pouvez avoir l’air habillée alors que vous portez du jersey. C’est une gageure!

IMG_7111Frileuse comme je suis, Moneta est un patron idéal pour avoir une robe « toutes saisons » : une paire de collants, une écharpe, et un gilet de laine et me voilà parée pour affronter l’hiver dans la même robe que je vous présente courageusement les jambes dénudées au mois de mai (cf. le fameux proverbe « au mois de mai fais ce qu’il te plaît » qui m’a obligée à vous présenter Moneta comme si c’était l’été alors que l’orage menaçait et que les courants d’air tenaient plutôt du blizzard que de la brise printanière).

image

 Dernier avantage de Moneta : son style s’adapte tout aussi bien à ma vie très parisienne qu’à mes week-end au vert. Moneta se promène au potager avec autant d’aisance que sur les pavés de Montmartre.

Moneta ne comporte aucune difficulté dans sa réalisation. Ce patron est d’une simplicité biblique (je me suis toujours demandée pourquoi la simplicité pouvait être qualifiée de « biblique » mais c’est un autre sujet) : deux manches, un haut et une jupe élastiquée. Je me rends bien compte que le jersey est une matière qui peut paraître difficile à coudre quand on est pas équipé d’une surjeteuse. J’ai la chance d’en posséder une mais cela n’a pas toujours été le cas et je cousais quand même  régulièrement du jersey. La plupart des machines à coudre possède un point élastique qui ressemble à un épi de blé très écrasé : c’est un point qui avance très lentement mais qui vous permet de coudre n’importe quel tissu un peu élastique. Il vous suffit donc de vous munir d’une aiguille pour jersey ou pour tissu stretch, de sélectionner le point élastique et Moneta est à vous!

Pour les ourlets, j’ai utilisé pour la première fois une double aiguille avec ma machine à coudre. Mon col n’est pas parfait car j’ai mis du temps à trouver la tension adéquate. Dans mon cas, j’ai réglé ma machine sur 1 pour obtenir un point convenable. N’hésitez donc pas à suivre le conseil donné dans les instructions du patron : baissez (beaucoup) le niveau de votre tension et faites des tests sur des chutes de votre tissu (ce que je n’ai pas eu la présence d’esprit de faire).moneta_colette_2

 Le nécessaire

 

NécessaireDescriptionCoût
Tissu et fournitures2m de maille de chez sacrés coupons
De l'élastique de mon stock personnel
Une double aiguille
18 €
PatronMoneta de Colette Patterns version PDF ou papierune quinzaine d'euros si on convertit les dollars
Modificationsj'ai utilisé un élastique noir plutôt qu'un élastique en plastique transparent

Petit ajout au moment de publier cet article, je me rends compte que Colette solde sa version papier du patron aujourd’hui (7 mai 2014).

Parce que c’est une robe passe-partout, très confortable et féminine,que je vais sans doute beaucoup porter, je mets une bonne note à ma Moneta. Et sévèrement, je lui retire quelques points pour le polyester, le col légèrement gondolé et le côté tristounet.

 Je profite de ce billet pour répondre à une interrogation existentielle chez mon père et ma petite soeur. A eux qui sont longtemps demeurés tourmentés en se demandant pourquoi Laura Ingalls, une des petites filles de La petite maison dans la prairie, faisait l’avion dans le générique de fin, alors qu’à cette époque il n’y avait pas d’avions, je réponds enfin après avoir moi-même tenté l’expérience. Le sol d’une prairie est couvert d’aspérités inattendues…on perd donc facilement l’équilibre et réflexe étrange certes mais très humain, on étend les bras pour garder l’équilibre. Démonstration :

moneta_2

 Mais peut-être avez-vous d’autres explications? Pour mémoire, je vous impose le générique en question !

Our Rating

9 Confort

8 Envie de la porter

6 Style

8 Rapport qualité/prix

46 commentaires

  • Aude dit :

    Ohhh qu’elle est belle cette robe !!! J’adore !
    Annie, je dois dire que ton blog est une pure merveille, tes photos sont magnifiques et donnent envie de se mettre tout de suite sur sa machine pour se faire d’aussi belles créations que toi 😉
    Merci pour l’inspiration que tu donnes !

    PS : Le tissu est super beau aussi. Pourrais-tu nous donner le tuyau pour trouver le même ??

  • Maggot dit :

    Ah mais canon cette robe dis donc !! Par contre c’est vrai qu’à force entre la plantain en robe la skatter dress je sais plus pour lequel craquer moi 🙂

  • mllelisou dit :

    très jolie Moneta!!! une robe simple et efficace, j’en voudrais de toutes les couleurs!!! encore bravo pour ta plume, tes photos et merci pour ton article sur le tissu!!!

  • Marisa dit :

    Oh j’ai loupé Moneta! Elle te va divinement bien, je n’avais pas été tentée de la coudre jusqu’à présent vu que la version robe Plantain ne me va pas du tout au point de vue morphologique, mais maintenant que j’ai fini de coudre Cami je m’interroge, je vais peut-être me laisser tenter par moneta….

  • Sandra dit :

    Quelle jolie version ! Cette encolure est divine… Légèrement évasée dans le dos, c’est très sensuel je trouve, j’adore !
    Je suis heureuse de voir ta version, celle de Merci Patrons ! m’avait également tapé dans l’oeil… J’ai quelques réserves sur la Lady Skater après avoir fait la toile du corsage : les bras sont super larges et j’obtiens un surplus de tissu qui tourne et qui fait plein de plis… Je m’étais attaquée à la retouche du patron, mais j’avoue que Monéta a l’air de vraiment bien fonctionner, ça me tente bien 🙂

    • Annie dit :

      Merci Sandra! Ça dépend des morphologies j’imagine mais c’est vrai que j’ai l’impression que Moneta fonctionne bien quoi qu’il arrive…je trouve toutes les versions aperçues sur la toile très sympa!

  • Micoton dit :

    J’avais comme toi flashé sur la version de Merci Patrons!, et je dois dire que de voir à présent ton interprétation, je suis totalement conquise! Elle est charmante, et te va parfaitement, avec son petit look rétro!
    Quant au générique, je suis ravie de lire ton explication, ainsi que celle de Laura elle-même dans les commentaires 😉

  • Byjulie dit :

    Je n’avais pas flashé sur cette robe, à sa sortie, mais effectivement, maintenant que j’ai vu son potentiel chez toi et chez Merci Patrons, je crois que je vais devoir revoir un peu mon jugement. J’aime effectivement la longueur du buste que je trouve parfaite, l’encolure est très chouette et puis il y a des poches!!! Je n’avais pas vu ce détail mais il change tout! Le fait que ton jersey a une bonne tenue fait que la robe tombe avec élégance en ampleur, en bref je suis fan!

    Bonne journée

    ps : Je vois que je ne suis pas la seule à m’interroger sur la « simplicité » biblique.. ça me rassure… Lors de la préparation religieuse de notre mariage, nous avons étudié un texte extrait de la bible en cours. Le diacre me demande ce que j’en ressort, je lui explique, il me répond « non ce n’est pas vraiment ce qu’il faut retirer de ce texte ». La une autre personne intervient « moi j’avais plutot compris ça », une autre autre chose… Au final on avait presque tous interprété différemment ce texte, suivant notre sensibilité et notre expérience de la vie.. Mais le diacre n’en démordait pas  » ce n’était pas nous qui avions juste…car il attendait une réponse beaucoup plus archaïque et misogyne de soumission envers son mari etc…. Bref c’est un autre débat mais je ne pense pas que simplicité et biblique puisse aller de pair (fin de cette grand paranthèse, désolée de polluer tes commentaires)

  • Ah ben je plaide coupable sur ce coup là 🙂
    Mais en même temps, vu comme elle est belle ta Moneta, je crois que cela valait le coup de te faire succomber!!!

  • Elodie dit :

    Déjà, j’admire les photos, qui sont belles, toutes en douceur, qui appellent au farniente estival… Et puis, bien sûr, cette petite robe charmante est nickel : c’est tout à fait ton style, celui que je perçois sur IG et ici 😉

  • sewingandco dit :

    très jolie, je compte faire la mienne très bientôt, elle a l’air super confortable!! Tes finitions sont très jolies…..Bravo!

  • Je pense que ton choix de tissu (très très joli!) et tes talents de couturière sont les éléments qui font de cette robe une réussite, plus que le modèle en lui-même…

  • Annie dit :

    Merci beaucoup Yasmine! j’ai hâte d’apercevoir tes versions;)

  • Polina dit :

    Très poétique ! Cette robe me plaît d’autant plus qu’elle me rappelle un shooting pour lequel j’avais posé, cadre et tenue similaire ! Encore bravo pour ces créations aussi ravissantes que joliment mises en scène !

  • Mimoutch dit :

    Comme toujours, je suis admirative. La cousette est très réussie, elle te va à ravir, et les photos sont juste sublimes. Et cette façon d’écrire, j’en veux encore ! Je crois que tu pourrais écrire sur n’importe quel sujet, tu me passionnerais. (Je ne suis pas amoureuse, hein !)

  • Nath dit :

    Voilà, c’est fait….je me suis surprise à fantasmer….et j’ai craqué !

  • Nath dit :

    Je crois que tu m’as convaincu et que je vais me laisser tenter…..elle est trop jolie cette Moneta ! Tu écris très bien les fantasmes que l’on peut éprouver à la vue d’un patron ou d’un tissu….Fantasmes qui devant la fâcheuse réalité, surtout de celle du temps qui passe….font parfois sourire jaune…..merci encore une fois pour ce bel article qui sent bon le café noir et les herbes folles…..

  • Voilà une bien jolie robe qui a l’air aussi confortable qu’élégante et qui est parfaite en toute saison. Bravo !

  • Elle est absolument superbe! j aime ce petit motif et j adore la forme de cette robe. Elle pourrait etre tout droit sortie d une de

    mes marques de vetements préférés- white stuff ( WE) ou white company ( plus chic).
    Un texte tres poétique comme toujours, et de très jolies photos.
    P.S: Selon moi, Laura fait l ‘oiseau, pas l’avion…

  • byCoconuts dit :

    Je te trouve un peu sévère pour le côté tristounet de ton tissu… moi je le trouve vraiment très beau.
    Pour la robe, elle te va divinement bien. Je crois que l’encolure, très féminine, y fait beaucoup. Bravo pour cette petite merveille.
    Le seul détail qui pourrait me retenir, c’est la taille élastiquée. Définitivement, ça ne me va pas des masses.
    Bisous.

  • happy mercredi dit :

    Waouh j’adore cette Moneta ! Une robe facile à faire, jolie et avec plein de variations, je suis fan et ta version est vraiment superbe (je ne trouve pas le tissu tristounet du tout d’ailleurs). Ce patron sera bientôt dans mon stock, c’est une évidence !

  • Laure dit :

    alors cette robe est toute mignonne, mais je dois dire que ce sont surtout les photos qui me laissent bouche bée. Bravo à ton photographe de concours !

  • sandra dit :

    Je veux la même!!!! Non mais ces photos, non mais cette robe, non mais ce patron!!! J’aime le tout, j’aime le style, j’aime le tissu qui n’est pas tristounet pour moi (j’attends avec impatience la version vert menthe) 😉 et j’aime particulièrement ton écriture. Bref je vote POUR cette petite merveille. Je cherche désespérément le tissu adéquate pour moi aussi avoir ma Moneta. J’en veux une sans manches, une avec manches et col claudine! Merci de me l’avoir fait découvrir 😉
    c’est ton homme qui fait les photos? Je crois qu’on va créer une team des femmes qui obligent leurs hommes à prendre des photos le week-end dans la nature!!!

  • Fanny dit :

    Ton blog est toujours aussi agréable à lire et à regarder, et ta Moneta est superbe ! Typiquement le genre de robe que j’adore porter et que j’aimerai avoir en 15 exemplaires…Je ne la trouve pas tristounette, après tout on a le droit de ne pas porter de la couleur tous les jours :p
    Encore une fois, congrats 🙂

  • FlavieB dit :

    Elle est superbe cette robe et tu la portes magnifiquement bien!! Ce patron m’a plu dès sa sortie bien plus que le Plantain rallongé, je trouve Moneta plus élégante.
    Et puis ces photos toujours aussi belles!!

  • Emilie dit :

    J’allais sagement te répondre que de mémoire et du temps de la petite maison, les oiseaux existaient déjà… Mais puisque Laura t’a donné son explication, il ne me reste plus qu’à applaudir ta robe. Et à réfléchir l’histoire de la tension sur du jersey.

  • Hélène dit :

    Pour Laura au générique, je la voyais plutôt mimer un oiseau, peut-être le fameux aigle américain… Quant à ce patron de Colette, j’étais vraiment déçue à sa sortie : je trouve qu’il reprend à peu de choses près l’omniprésent Lady Skater que toutes les blogueuses ont fait cet hiver ou encore la robe Out and about de Sew Caroline, publié en février. Ce qui rachète peut-être le modèle de Colette, ce sont la vingtaine de variations du col… En tout cas, ta réalisation est super belle et ça te va à ravir. Tes photos dans les champs avec le beau Labrador (?) noir font rêver!

    • Annie dit :

      Coucou Hélène!
      Oui je comprends ta déception…et malgré les variations que proposent Colette c’est un patron très similaires à ceux que tu cites! Mais je dois avouer, que je ne sais pas trop pourquoi (peut être à cause de son encolure), je préfère la version de Colette. Je trouve qu’elle est mieux coupée pour moi. Je vais soumettre la version de l’Aigle américain à mes deux philosophes;)
      Pour le chien c’est un cane corso : un peu brute sur les bord mais très gentil!

  • Machmalau dit :

    Superbe… Je reste bouche bée… Vraiment elle est magnifique !
    Je crains toujours les fronces, je trouve qu’elles m’élargissent bien trop les hanches… Peut être me laisserai-je tout de même tenter…?

  • J’ai tout de suite craqué sur le patron Moneta, le tissu est prêt, il n’y a plus qu’à.
    Ta version est très sympa et me donne envie de m’y mettre rapidement

  • ModSweetMod dit :

    Elle sera très bien en toute saison cette moneta !

    Bravo

  • za dit :

    Tu fais de cette robe une très belle évidence….

  • yasmine gely dit :

    Whaou cette robe!! tu as fini de me convaincre que c’est celle qu’il me faut…
    Ton tissu est loin d’être tristounet je trouve, je le trouve plutot passe-partout, impeccable pour toute occasion! d’ailleurs tu l’as acheté où?
    Bravo pour cette robe et pour ce bel article comme toujours 😉

  • Laura Ingalls dit :

    J’imitais la mouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.