Robe #9 : la robe Zélie en goguette

C’était un dimanche d’octobre qui n’y ressemblait pas du tout, un de ces dimanche que l’on passerait volontiers à lézarder au soleil sur une plage de Normandie (rangez vos sourires moqueurs, évidemment que l’on peut lézarder sur une plage normande, non mais!). C’était un dimanche où j’avais le coeur à la fête et la tête en trompette, un de ces jours où j’étais presque enchantée de me faire transporter par mon mari à bicyclette malgré mon estieriophobie désormais assumée (pour le sens de ce mot barbare, c’est par ici) : oui, c’était bien l’une de ces éternelles après-midi à promenades. Ces jours là, il faut les passer en robe. Ma foi, n’est-il pas important de faire coïncider le fond et la forme? Quand on a l’esprit léger et sautillant, quelque soit la saison, il faut que le vêtement s’accorde à nos petits pas pressés, à nos sourires moqueurs et à nos allures de bourrasques légères. D’où la robe Zélie. Vous voyez, je n’y vais pas par quatre chemins  : si nous avons pris en photo Zélie hier après-midi c’est parce que c’était son heure, un point c’est tout.

les_fusettes_zelie_robe_26

 La robe Zélie, on la voit partout en ce moment….on en voit même de très jolies versions, comme celle de Gigette qui est  topichouette et celle de Julie qui vous ensoleille. Comme cela ne me dérange pas de moutonner (à vrai dire, je moutonne quand j’ai envie de moutonner…c’est encore là le symptôme le plus sûr d’une certaine indépendance d’esprit, non;)?), j’ai eu envie de coudre moi aussi la robe Zélie. Tout cela n’est pas forcément aussi évident que cela en a l’air. Une photo et je m’explique.

les_fusettes_robe_zelie_2

J’adore les robes baby-doll…ou plus exactement, j’adore l’allure qu’elles donnent : ce côté un peu femme-enfant, ce « je ne sais trop quoi de sexy…mais alors  je ne sais vraiment pas » que leur trouve Monsieur mon Mari, cette taille soit très haute soit très basse et ce jupon qui s’envole dès que l’on chaloupe. Et pourtant choisir de coudre Zélie n’était pas du tout évident pour moi parce qu’au fond je sais bien que si j’adore les robes baby-doll, elles , elles ne m’aiment pas trop.

les_fusettes_zelie_robe_10

Celles et ceux qui suivent régulièrement ce qui se passe par ici me voient venir avec mes grosses ballerines : « elle va encore nous parler de ses seins…mais c’est une obsession cette histoire de gros seins. En plus on est loin des performances de Lolo Ferrari, elle la ramène un peu tout de même…et en plus après elle viendra se plaindre sur Instagram des drôles de mots-clés qui mènent à son blog, alors qu’elle les cherche bien ».

Je fais ici une parenthèse qui n’a rien à voir avec la choucroute : chers visiteurs (car je présume que vous êtes des hommes), vous ne trouverez ici aucune photo de moi « nue dans le potager », pas plus que de réponse à la phrase suivante  » femme nue si tu enlevé ta sairviète je te de 200″.  Fin de la parenthèse.

Donc revenons à notre paire de seins : l’ennui dans l’histoire, ce n’est pas mon tour de poitrine qui est somme toute très banal. L’ennui c’est la disproportion entre ma poitrine et le reste, puisque je suis du genre menue menue. Et notre amie la baby-doll est intraitable, elle n’aime pas trop les disproportions poitrinaires.

les_fusettes_zelie_robe_4

Les tailles hautes et froncées ont tendance à faire ressortir ce côté un peu déséquilibré et à me donner immédiatement l’air d’une baleine qui essaie de s’envoler. Me lancer dans la version robe de Zélie c’était donc un peu risqué….mais je voulais une robe baby-doll, j’ai donc fait mon caprice.

robe_les_fusettes_zelie_1

Je ne suis pas totalement inconsciente non plus : quitte à faire un caprice autant le faire proprement. J’ai donc modifié les pinces poitrines en faisant un ajustement du buste. Je fais une taille 36 Les Fusettes (pour que vous ayez une idée de la façon dont le patron taille voici mes mensurations précises : je fais un 91-66-89) au niveau, des épaules, de la taille et des hanches mais une taille 40 au niveau de la poitrine : l’opération était donc nécessaire.  Je dois le confesser, j’ai été un peu radine au niveau de cet ajustement : j’ai fait mes calculs en partant d’un tour de poitrine de 90 cm alors que je fais plutôt 91,5 cm. Si vous faites un peu attention au bas de ma robe, vous noterez une légère asymétrie entre le devant et le dos de la robe. Le devant paraît un tout petit plus court que le derrière. C’est là le résultat de mon inconséquence….volontaire. Je savais que cette jolie viscose Wind d’Anna Ka Bazar était légère et transparente et j’avais envie d’accentuer cet effet par une petite asymétrie. J’ai donc gardé un peu de ce côté montgolfière en ne corrigeant pas totalement mon ajustement du buste.

les_fusettes_zelie_robe_20

Restons-en aux modifications mineures que je me suis permise d’apporter à notre amie la robette Zélie. J’ai doublé le haut du buste  pour avoir un peu plus chaud l’hiver et éviter les transparences gênantes. En revanche le jupon et les manches ne sont pas doublés.

Dernier point essentiel : je dois vous avouer une bourde…mes poignets sont un peu ratés. En fait, non, ils ne sont pas vraiment ratés : je n’ai commis aucune erreur de couture ou de découpe…mais j’ai oublié de les entoiler. Grotesque non? oublier d’entoiler des poignants de manche dans un tissu si fin , c’est idiot. Ils n’ont donc aucune tenue, ce qui me contraint à les porter retournés : on ne voit donc pas leur jolie découpe. Ça m’apprendra à avoir un petit pois à la place du cervelet.

les_fusettes_zelie_robe_3

Parlons du patron en lui-même. J’ai cru comprendre que la révolution grondait ça et là sur la blogosphère….que certaines blogueuses auraient une fâcheuse tendance à n’utiliser que des patrons indépendants et pire…à n’en dire que du bien. C’est donc l’heure de la seconde parenthèse ce billet :

Ici vous verrez essentiellement des patrons indépendants. J’ai une bonne vingtaine de burda sur mes étagères et quelques excellents patrons pochette Vogue. Oui mais voilà. J’ai cousu du Burda pendant près d’un an et demi et j’ai progressé très très lentement (c’est une façon complaisante à mon égard de dire que j’ai stagné et cousu des vêtements que je ne mets jamais). J’ai passé des heures à faire des versions burda-français, des journées entières à découdre parce que je n’avais pas compris…j’ai bâclé mes finitions parce que j’en avais assez et que je m’étais arraché tant de cheveux que je mettais en danger mon look capillaire. Depuis que je couds des patrons indépendants,  je progresse très très vite : les explications sont la plupart du temps limpides donc j’ai le temps de me consacrer à autre chose : à faire une toile, à réaliser les modifications nécessaires, à apprendre de nouvelles techniques, à chérir mes finitions. Depuis, je porte tout ce que je couds. Voilà pourquoi je couds des patrons indépendants, voilà pourquoi je suis systématiquement prête à mettre entre 10 et 20 euros pour un patron pochette que je vais coudre plusieurs fois et avec plaisir, voilà pourquoi enfin, la plupart du temps, je suis très positive dans mes critiques à propos de ces patrons. Quand les explications sont claires et que le modèle me plaît, la moitié du travail est déjà fait. Cela dit, si j’ai des critiques à émettre, croyez le, je ne me gênerai pas. Et tant que je serai enchantée par un patron, je le crierai haut et fort et personne n’aura à me payer pour cette publicité spontanée;) Fin de la seconde parenthèse.

robe_zelie_les_fusettes_3

Revenons à Zélie : c’est un excellent patron. La présentation de la pochette est très soignée.  Le métrage de tissu nécessaire pour chaque taille est indiqué. Je n’ai relevé aucune erreur, ni dans le tracé du patron ni dans les explications qui m’ont paru très claires. J’ai cru comprendre que Cindy la créatrice de la marque Les Fusettes donnait aussi des cours de couture (en Lorraine il me semble) : cela se sent. Les explications précèdent les difficultés qui pourraient   se présenter à vous…cela me fait penser à ce moment parfois agaçant parfois jouissif où vous allez poser une question et que le professeur y répond avant de vous avoir donné la parole, preuve que votre question n’était pas si stupide que cela mais que vous avez encore beaucoup à apprendre.

Pour parler gros sous, je trouve que cette pochette offre un excellent rapport qualité/prix : tant l’objet en lui-même (le joli patron pochette) que la qualité du contenu va à mon sens très largement les 11 euros 50 demandés pour en faire l’acquisition!

les_fusettes_zelie_robe_18

En terme de niveau de difficulté,  Zélie est un patron simple auxquels on peut ajouter des détails plus sophistiqués : col claudine, poignets de manches travaillés (et entoilés de préférence) et découpe en forme de goutte au niveau du décolleté. Le patron vous propose aussi une variante « blouse » de Zélie.

Pour ma version j’ai choisi de respecter le patron original et de conserver l’empiècement goutte d’eau. Pour les débutant-e-s, il faut garder à l’esprit que c’est une étape qui demande beaucoup de soin et qui est plus difficile lorsque l’on choisit un tissu fluide et fin comme c’était mon cas. J’ai pris mon courage à deux mains et tout c’est bien passé. Cela dit, je crois que je supprimerai la goutte dans une prochaine version car je crois que ce n’est pas ce qui met le plus en valeur ma morphologie (vous savez le petit souci de disproportion dont je vous ai parlé plus haut…).

les_fusettes_zelie_robe_7

Je suis contente de ma Zélie… J’ai soigné les finitions et les coutures intérieures sont soit gansées soit anglaises selon leur emplacement.

La robe baby-doll me va mieux que d’habitude. C’est peut-être ça la différence entre un patron bien coupé et un patron mal coupé : réussir le miracle de minimiser la dissonance morphologie/coupe de la robe (hum …je ne sais pas si je suis très claire, sur ce coup là). Disons que si elle me voyait, Mme Ma chérie-magnifaïque qui sévit sur M6 ne s’apercevrait peut être pas de la supercherie! Et oui je porte une robe baby-doll alors que je suis un w à forte tendance 8 et qu’en plus je ne me maquille pas et que je n’ai pas de sac à main et que je porte des collants en laine et pas des collants opaques 40 deniers…en fait si, à la réflexion, Cristina s’apercevrait du hold-up.

les_fusettes_zelie_robe_27Et le tissu! Parlons du tissu. Il s’agit de la viscose Wind de chez Anna Ka Bazar (dont je crois qu’elle est actuellement en rupture de stock).  Elle existe en noir à pissenlits blancs et en blanc à pissenlits noir.J’en ai fait l’acquisition à l’occasion d’une virée improvisée à la dernière minute avec Alice, Julie et Anne. Je dois avouer que je ne l’avais pas repéré contrairement à notre amie Alice qui a tôt fait de me remettre dans le droit chemin. Ce motif pissenlit est idéal pour sautiller tout l’hiver non? Cette viscose est douce à porter et assez agréable à coudre, ce qui est une gageure pour un tissu fluide comme celui-là. C’est ma seconde expérience chez Anna Ka Bazaar et je pense bien recommencer. Je suis ravie, une fois de plus;)

Petite précision, j’ai lavé ce tissu déjà trois fois (sans compter le décatissage) et il n’a pas bougé.

les_fusettes_zelie_robe_14

 Le nécessaire

NécessaireDescriptionCoût et niveau de couture
Tissu et fournitures2,2 mètres de viscose Wind noire Anna Ka Bazar à environ 15 euros le mètre.
Du thermocollant.
33 euros environ (je n'ai pas retrouvé le prix exact du tissu sur le site)
PatronRobe-blouse Zélie, patron pochette de Les Fusettes11,50 euros
ModificationsJ'ai procédé à un ajustement du buste ce qui est normal dans mon cas.
En outre j'ai doublé les pièces du buste pour ne pas avoir froid cet hiver.
A mon sens ce patron est tout à fait accessible aux débutant-e-s. Il faut néanmoins être soigneuse/soigneux dans les découpes du col claudine des poignets de manche et surtout de la découpe goutte d'eau (à plus forte raison si l'on travaille un tissu léger et fluide)

les_fusettes_zelie_robe_19

Et j’allais oublier, que les petit-e-s malignes et malins qui ont souri au début de l’article quand j’ai procédé à une association plus que douteuse entre Normandie et soleil se dénoncent…moi j’ai des preuves de ce que j’avance!

robe_zelie_les_fusettes

Alors? On ne moufte plus hein?! Il est bleu comme tout le joli ciel du Bessin normand!

J’espère revenir vous faire un coucou très vite par ici : figurez-vous que Sacha, la très talentueuse Sacha (je ne dis pas ça par complaisance) m’a hopée (pour découvrir en quoi consiste cette pratique étrange, c’est chez Sacha que cela se passe). Et je compte bien lui répondre dans les jours qui viennent…c’est juste que quand il s’agit de parler de moi, je suis tout d’un coup beaucoup moins bavarde, alors j’ai un peu de mal à trouver l’inspiration : ne m’en veux pas Sacha si je tarde!

33 commentaires

  • Gigette dit :

    T’es superbe sans ta Zélie :):) elle doit hyper agréable a porter en viscose 🙂 et merci pour le clin d’œil topichouette!!!! Tes photos sont magnifiques !!

  • féenambulle dit :

    Je trouve qu’elle te va vraiment bien cette Zélie, tu m’as même convaincue de la réaliser, en tissu fluide et noir je la trouve plus moderne!
    Et jolies photos aussi 🙂

  • Je viens faire un petit tour par ici parce que la présentation et les vêtements sont jolis mais, hélas, je ne peux guère y trouver l’inspiration car nous ne sommes pas mais alors pas du tout bâties pareil ! Quoi qu’il en soit, je me retrouve dans la quête de l’adéquation morphologie/coupe et c’est tout l’intérêt de coudre ses propres vêtements que de chercher des coupes « à notre avantage ». C’est amusant le rapport aux patrons indépendants : mon cheminement n’a pas été le même. J’ai commencé à coudre avec des patrons indépendants pour enfants (C’est dimanche notamment) dont les explications détaillées m’ont permis de progresser très vite et d’explorer de nombreuses techniques. Et maintenant que je m’attelle à coudre pour moi, je me rue sur Burda car je peux enfin comprendre leur sabir sans m’arracher les cheveux (et car j’ai vraisemblablement la morphologie allemande). Tout ça pour conclure que, oui, les patrons indépendants sont d’une pédagogie limpide et permettent d’apprendre à coudre seul(e) dans son coin, sans aucun conseil de chair et d’os.

  • Alice dit :

    Oh tu m’as fait rire!!! Ton article est vraiment très drôle et j’aime tout autant ta jolie robe Zélie!
    Ce tissu est vraiment parfait sur ce modèle si bien ajusté à ta (pourtant parfaite) morphologie

  • Sew easy dit :

    Jolie robette très aérienne comme votre plume, toujours aussi belle.
    Est-ce que mettre de gentils commentaires c’est « moutonner » ? 🙂 Alors bêêêêêêêêê^:)

  • Je réitère, tu as le don de mettre chaque modèle à son avantage! Tes choix de tissus, tes photos et ton allure font de tes cousettes de pures merveilles pour les yeux!

  • Coco dit :

    J’adore, elle est splendide et te va vraiment très bien. Tu connais parfaitement ta morphologie et sais ce qui te va ou pas et ça, ce n’est pas toujours évident. Qui n’a jamais été tenté ou plus d’acheter cette jolie robe parce qu’elle nous plaisait en sachant très bien qu’elle resterait dans le placard ?
    Alors moi je te dis bravo!

  • Irene dit :

    ma che bella!
    je crois que je vais à craquer sur cette patron! 🙂

  • Sasha dit :

    Cette robe est si jolie et féminine. Ne t’inquiète pas pour le “hop”, ça peut attendre – donné le choix entre coudre et écrire des choses sur moi-même, je choisirais coudre 😉 Parlant de modélistes indépendants … je viens de passer quatre jours avec Pauline, Marie, Eléonore et Marte et je suis une vraie croyante!!!

  • je ne suis pas particulièrement fan de zélie, ay départ. que je trouve un peu trop montgolfière. (oui, contradictoire au possible quand on sait que j’ai passé mon été à porté des robe comme mistral et lucie…. mais bon, je ne suis pas vraiment connue pour ma logique XD). mais je dois avouer que cette version en viscose me ferais changer d’avis! Et tu est sublime dedans, ce qui qui ne gâche rien!
    Pour ce qui est des patrons indépendant, je pense exactement la même chose que toi. j’ai passé pas mal de temps a coudre du japonais à mes débuts, et tout a fini au rebuts, sans que je n’arrive à progresser. puis il y a eu burda, qui m’a collé l’impression qu’une autodidacte de la couture ne pourrait jamais arriver a rien. explications incompréhensibles, termes techniques qui ne servent à rien, si ce n’est a embrouillé l’esprit plus encore, et au final, un ras le bol qui s’ajoute à une réalisation loin d’être portable.
    alors, les patrons indépendants on été comme une mini révolution pour ma mac et moi. tout a coup, ca marchait, c’était plus facile , j’apprenais des trucs, et surtout, c’était portable, et même carrément pas mal! (soyons honnête, ce n’est pas le cas de tous les patrons indépendant. j’ai pas mal crisé sur certains). et j’avoue que je je n’achète quasiment plus que ça.
    Et pour le prix. mes livres coutent dans les 20 € et que je ne couds qu’un ou deux modèles (et encore). et les burda à 6€50 et je ne couds souvent rien du tout… mes patrons indépendants sont bien plus rentable au final (et puis il y en a pour tout les prix aussi. les pdf sont très accessibles!)

    voili, voilou, un commentaire en forme de pavé, héhé! bises!

  • annebouzic dit :

    waouh!! j’adore cette robe, dont il faut que je m’occupe tres vite! et ce tissu, n’en parlons pas…. figures toi que j’avais la même association en tête…. donc il se peut que je te copie lachement, je vais faire de l’ersatz d’AnnieCoton!!
    Cette robe est magnifique et toi très belle dedans, même si on ne te voit pas nue dans le potager 😉

  • Machmalau dit :

    Raaah encore une merveille !!! J’avoue ne pas craquer sur le patron parce que ce n’est pas une forme qui me met spécialement en valeur non plus mais ta réalisation est superbe vraiment. Toujours d’aussi belles photos et cette plume… Je me régale à chaque fois 😉

  • Toujours un aussi grand plaisir à te lire et à admirer tes cousettes (et tes photos!) Merci pour tous ces conseils – et parenthèses éclairées!

  • Alice dit :

    elle est très jolie cette Zélie-pas du tout montgolfière!

  • Mimoutch dit :

    Qu’est-ce que j’ai ri en lisant ton article !
    Blague à part, au risque d’aller à l’encontre de tous les autres commentaires, et en espérant que tu ne m’en voudras pas pour mon honnêteté, je ne suis pas fan de cette Zélie sur toi. Ceci dit, j’aime beaucoup ton tissu et j’admire ta détermination à coudre cette robe babydoll coûte que coûte.

  • Madame S* dit :

    Encore une belle réussite! J’ai bien ri en te lisant… 😉

  • Manga Monchat dit :

    J’aime beaucoup ta réalisation , le choix du tissu , la qualité de tes photos et de ton texte!
    En plus me voilà rassurée: j’ai eu l’impression (qui finalement n’en était peut -être pas une) que je stagnais avec des patrons « commerciaux » ,je me décourageais même, après avoir cousu des heures,lorsque je me retrouvais avec des vêtements ( bien grand mot parfois) carrément immettables!
    Puis j’ai découvert sur les blogs, dont le tien, toutes ces superbes photos de créations ( oui, oui, « créations »: j’ai lu aussi le super article de T&N), j’ai un peu (beaucoup) explosé mon budget couture pour faire l’acquisition de certaines de ces merveilles…et je confirme: j’ai appris beaucoup de choses en très peu de temps.
    Merci de ce partage!!!

  • byCoconuts dit :

    Waouh ! Tu es superbe avec cette robe. La coupe très féminine et aérienne te convient parfaitement.
    J’adore.

  • mydress-made dit :

    Tu es aérienne !!! Ta réalisation nous emporte …Un beau moment d’évasion ;)))
    A très vite

  • stordigot dit :

    Elle est magnifique dans cette viscose ! Et on ne remarque aucune disproportion, elle te va à merveille ! 🙂

  • Bouliesurladune dit :

    J’ai beaucoup aimé cet article et je reconnais vraiment ma propre expérience quand tu parles des patrons indépendants. Moi aussi j’ai énormément appris grâce à eux, alors que mon niveau « couturesque » stagnait auparavant…
    Et maintenant que je couds mieux, je ne m’interdis pas de revenir aux burda et autres !
    Bravo pour cette jolie robe et pour tes photos toujours magnifiques !

  • Hélène dit :

    Comment fais-tu pour me convaincre chaque fois que c’est le nouveau patron dont j’ai BESOIN? Serais-tu avocate de profession? En tout cas, tous tes arguments sont irréfutables. Et ces photos « magnifaïques » rendent à merveille la légèreté et la joie toute simple d’une petite robe dansante. J’adore!

  • emilie94410 dit :

    Très belle Zélie! J’avais prévue de me la coudre en version blouse, tu ébranles toutes mes certitudes… Sinon j’ai beaucoup aimé ton article, avec les références aux commentaires d’un autre article sur le site T&N, article que j’avais beaucoup aimé au demeurant. Je suis aussi d’accord avec ton point de vue sur les patrons indépendants, c’est aussi eux qui m’ont fait progresser, j’ai beaucoup de mal à revenir aux Burda et livres après, car les explications sont beaucoup plus concises et des fois on a juste besoin d’être accompagné… Voilà! 🙂

    • annebouzic dit :

      moi je crois Emilie, que tu vas devoir coudre les deux versions….. (ne me remercie pas, c’est cadeaux pour ta to-do list…. j’aime bien ne pas être la seule a ne pas savoir choisir…)

  • Madebycecile dit :

    Bin alors?? Le fin de mon commentaire a été supprimé?!?!?
    Je disais donc:
    Hhhaaaannnnn!!! Wwwouahou!!! J’aime beaucoup tes photos, ta réalisation et ton interprétation de ce patron! Aaauuusssseeeeccourrrs!! Je vais encore craquer! Et un patron a rajouter sur ma TDL!

  • Madebycecile dit :

    Hhhaaannnnn!!! Mais wouahou!!!!!

  • ah si ! autre chose !!
    ton chapeau !! Depuis que j’ai porté les miens (en paille) tout cet été, j’en aimerais un en laine pour cet hiver.
    il vient d’où le tien ? 😉
    bises

  • J’aime beaucoup les petites allusions aux moutons qui font référence à la polémique sur t&n ! bien vu !
    comme toi j’ai commencé par du burda et autres marques du même type mais c’est vrai que les patrons indépendants sont quand même beaucoup plus simple à comprendre.
    Par contre, je ne les ai pas complètement laissés tomber. En effet, quand j’ai besoin d’une pièce particulière ils me sont d’un grand secours (vu le choix qu’il y a). Par exemple, je vais bientôt me coudre un nouveau manteau et c’est chez Burda que j’ai trouvé mon bonheur !

    sinon pour en venir à ta robe. Le choix de tissu est parfait pour ce genre de robe que, pour ma part, je préfère ceinturer pour marquer la taille. Mais du coup on perd le côté baby doll, je te l’accorde !

  • Encore un bel article, très juste.
    Tu es très belle avec ta robe Zélie… et tes gros seins (ne me dis pas merci… j’attire un peu plus les pervers) 😉
    Belle journée

  • Za dit :

    J’adore ton article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.