Tunique #1 : partie de majong

Difficile d’écrire ces temps-ci…je suis si contente que le printemps arrive enfin. Et pourtant le temps et les mots me manquent. J’ai envie de partager avec vous beaucoup d’idées, de projets et de jeunes pousses printanières mais il me faut parfois choisir entre l’agir et l’écrire. J’espère être plus constante et plus fidèle à ce blog dans les semaines à venir.

Avec les premières frondaisons, je suis presque surprise de désirer à nouveau coudre des étoffes légères, de celles qui se soulèvent au vent et que l’on porte avec un chapeau de paille (oui, ça y est c’est le retour du chapeau de paille). Le printemps me rendrait-il audacieuse ? Il suffit de quelques bourgeons pour me donner envier de prendre des chemins inconnus jusqu’ici…coudre du rose, oser des coupes « tunique », voilà qui ne me ressemble pas.

aimecommemajong

Une fois n’est pas coutume,  commençons par évoquer le choix du tissu : un lin viscose, rose saumon  de chez Aniline. Habituellement, le lin est une matière que je n’aime pas porter et le rose une couleur que j’évite parce que je suis persuadée qu’elle ne me va pas….mais le printemps fait tourner la tête et le coeur des femmes (et pourquoi pas des hommes?) : j’ai donc choisi tout ce que je n’aurais jamais osé aimer il y a quelques mois.

Je souhaite vous raconter en toute transparence l’histoire de ce tissu. Caroline, qui se cache derrière la mercerie clermontoise (et en ligne désormais!) Aniline m’a contactée en novembre dernier pour évoquer un partenariat. Il faut que je vous avoue quelque chose…la plupart du temps je fuis à tout allure quand on prononce devant moi le mot partenariat à propos de ce blog. Je tiens à ce qu’il garde une certaine indépendance de ton et d’esprit et je trouve que c’est plus difficile de parler honnêtement de quelque chose que l’on nous a offert. Mais là, Caroline m’a appelé, m’a parlé franchement de sa démarche, de la façon dont elle souhaitait sélectionner ses tissus et a accepté ma demande : attendre de se rencontrer « en vrai » à l’Aiguille en Fête pour voir sur son stand si je trouvais un tissu que j’aurais moi-même naturellement acheté. Nous nous sommes donc vues pour la première fois au mois de février. Une fois n’est pas coutume, je n’avais pas de grandes envies d’achats tissus à cette période…l’hiver traînait trop, je ne savais plus quoi coudre. J’allais presque me montrer raisonnable pour la première fois depuis longtemps et passer trois jours au salon sans rien acheter : mais chose promise, chose due, je me suis rendue avec beaucoup de plaisir à ma rencontre avec la charmante Caroline! Et alors que je discutais avec elle en passant machinalement ma main sur les rouleaux de tissus (avouez : vous aussi vous touchez frénétiquement les rouleaux quand par le plus grand des hasards vous vous retrouvez dans une boutique de tissus), j’ai senti ce lin viscose. J’ai baissé les yeux : tiens, du lin…enfin je n’étais pas sûre. Étonnée par la fluidité du tissu et ses reflets très lumineux, j’ai demandé confirmation à Caroline. Le tissu n’était en fait constitué qu’à 55% de lin : la viscose représentait les 45% restant! Voilà qui commençait à me plaire. La couleur en revanche me séduisait moins : j’aime beaucoup le vert menthe mais lui ne m’aime pas du tout. En revanche il est beaucoup plus tendre avec Christine dont la robe Sigma vous met de bonne humeur pour la journée.

aime_comme_majong_2

J’allais donc résister aux appels du lin viscose quand Caroline m’a annoncé qu’elle disposait du même tissu dans d’autres coloris, en bleu marine par exemple. Je frémis….puis je me ravisais. Si je me lançais dans ce partenariat (oui…parfois je suis un peu lente à la détente et je me fais un monde de beaucoup de choses), c’était aussi pour sortir un peu de ma zone de confort. Caroline m’a pris au mot, m’a mis le rose sous le nez (littéralement : il s’agissait de voir si la couleur pouvait convenir à mon teint) et j’ai compris qu’il était grand temps de prendre mon courage à deux mains et de coudre une couleur qui ne m’allait pas si mal que je le pensais. Voilà vous savez tout : l’histoire de ce tissu, c’est l’histoire d’un tissu que j’aurais choisi et que je n’aurais pas choisi à la fois (et la conclusion de l’histoire, alors? La voici :  « Annie Coton et ce tissu vécurent heureux et n’eurent pas beaucoup d’enfants parce que les femmes et les tissus ne se reproduisent pas ensemble. Annie Coton songe en revanche à officialiser sa polygamie et à céder aux sirènes du lin viscose en bleu pétrole »)…

aime_comme_majong_9

Le lin viscose a effectivement tous les avantages des deux matières : le tissu garde le côté rustique et aérien du lin, mais gagne la fluidité et la luminosité de la viscose. Il est moins cassant, se froisse moins que s’il était entièrement constitué de fibres de lin. Pour que vous vous rendiez compte de sa tenue, je l’ai porté une journée entière sans le repasser juste avant la séance photos. Il y a donc quelques plis au niveau du dos car la plupart du temps je passe mes journées assises devant un ordinateur, mais c’est tout.

À porter, ce tissu est vraiment très agréable : il n’est pas trop rêche et les fibres cellulosiques (la viscose comme le lin donc) ont l’avantage d’être très « respirantes ». Vous en serez pas gêné-e-s par une transpiration excessive, comme cela peut parfois se produire avec certains types de polyester.

aime_comme_majong_11

Le choix du patron à coordonner avec ce tissu procède de la même logique que celle qui a présidé au choix d’un lin viscose rose saumon… »de l’audace mais pas trop ». J’ai acheté le patron Aime comme Majong en novembre à l’occasion du salon Création et Savoir Faire. Ce fut une acquisition « impulsion » : j’ai vu la jolie version de Creadrine  sur le stand Aime comme Marie dans les tencels motif personnel (là encore le tencel est une forme de lin mélangé avec une fibre cellulosique à base de bambou, le lyocell si ma mémoire est bonne…) et j’ai craqué.

Pourtant le patron est resté sur l’étagère. Je me suis grondée en rentrant du salon : pas de pinces, une forme ample, tous les signaux étaient au rouge…ce type de forme ne m’irait pas. Puis j’ai vu Richa-à-l’auguste-poitrine dans une version en viscose lie-de-vin et j’ai cédé à nouveau. Puisque ce patron lui allait à merveille, pourquoi ne pas tenter le coup.

aime_comme_majong

Tout compte fait, je trouve que le rose saumon ne me va pas si mal et que la forme kimono ne m’est pas définitivement interdite. Qu’en dites vous? Bien sûr, cette tunique serait plus jolie avec un jean clair et des tennis blanches….mais je n’ai pas trouvé en magasin de modèle de jean qui me convenait… il va falloir que je remédie moi-même à cette intolérable lacune vestimentaire.

aime_comme_majong_8

Le patron de couture Aime comme Majong est un patron très simple. Je pense qu’il est important de préciser qu’il ne faut pas s’attendre à retrouver les marqueurs de la chemise en cousant majong : pas de pied de col, pas de poignets de manche, pas d’empiècement dos, pas de patte capucin, de fente indéchirable ou parements. À mon sens, nous sommes vraiment plus proches tant dans l’allure générale que dans la construction d’un modèle de tunique (du reste deux longueurs sont possibles : j’ai choisi la plus courte).

aime_comme_majong_4

Le dessin de l’emmanchure reprend presque celui des kimonos traditionnels (j’avais eu l’occasion de dessiner et de coudre une veste kimono pour mon père : rien de plus simple il s’agit de cinq rectangles, les devants, le dos et les manches…seule l’encolure nécessite une légère modification).  La tête de manche est ovale mais parfaitement symétrique : cela permet de donner cet aspect tunique et d’accentuer le côté souple et tombant des manches.

La seule étape minutieuse est la découpe et la couture du col afin de bien faire ressortir les empiècements triangulaires. Elle est parfaitement expliquée. J’ai entoilé une partie de mon col avec du thermocollant DS1 de chez Stragier, ce qui m’a permis de respecter la souplesse du lin viscose. Ce n’est pas indiqué dans les explications et je ne suis pas certaine que cela soit nécessaire.

La pose du col en lui-même est très facile : il n’y a pas de pied de col et la couture est simplement recouverte par un biais de propreté.

aime_comme_majong_16

Vous pourriez me rétorquer qu’il reste tout de même une difficulté…la patte de boutonnage et la réalisation des boutonnières à la machine. C’est vrai, réaliser des boutonnières à la machine est toujours un grand moment d’angoisse. J’ai la chance d’avoir une machine qui réalise les boutonnières automatiquement….cela dit, je prends toujours soin d’entoiler ma patte de boutonnage (même quand ce n’est pas indiqué) et j’ajoute du scotch à l’emplacement de mes boutonnières avant d’appuyer sur la pédale : depuis que je fonctionne ainsi je n’ai plus de problème. Le scotch se retire aisément ensuite. Si vraiment vous n’êtes pas confiant-e, libre à vous de sauter cette étape et de coudre les boutons à titre décoratif seulement. L’encolure est suffisamment large pour y passer la tête sans ouvrir la patte de boutonnage. L’autre option est de remplacer les boutons classiques par des boutons pression.

aime_comme_majong_6

Je n’ai donc procédé qu’à deux modifications : j’ai fait des coutures anglaises partout. Une modification en entraînant une autre, je n’ai pas respecté la couture de l’ourlet proposées par les explications, qui nécessite d’avoir surjeté toutes les pièces. Comme je n’avais rien surjeté du tout et que faire un pli simple sur un centimètre n’aurait pas été esthétique, j’ai décidé de faire un « ourlet fin » (un rentré de 5 mm) en suivant la méthode expliquée par Pauline Alice  (pour le tuto vidéo, c’est par ici). Je suis satisfaite du résultat et ne regrette pas mon choix de technique. Pour une lectrice qui se reconnaîtra : cette technique fonctionne très bien pour les foulards en soie.

aime_comme_majong_10

Concernant les photos, je rends hommage au travail du photographe « Patrice Coton » pseudonyme bloguesque de mon cher Papa qui endosse régulièrement et avec beaucoup de patience la lourde tâche de photographe-de-blogueuse-tatillonne-et-complexée.

Le nécessaire

NécessaireDescriptionCoût
Tissu et fournitures1m 30 lin viscose rose saumon de chez Aniline
7 Boutons et 60 cm biais de mon stock
1m 30 de tissu : 15 euros environ
Thermocollant Stragier référence DS 1 : 1 euro
16 euros environ de fourniture
PatronAime comme Majong par Aime Comme Marie14€
ModificationsAucune modification : le modèle est ici présenté en taille 36-38 (je fais 91 cm de tour de buste, 66 de tour de taille et 90 cm de tour de hanches)Modèle accessible avec un niveau de couture faux débutant ou intermédiaire. Il n'y a pas de difficulté majeure : il faut être minutieux lors de la découpe du col et éventuellement savoir coudre à la machine des boutonnières. Les manches sont très faciles à poser.

 

aime_comme_majong_3

Plutôt que de conclure par une vidéo, je profite de ce billet pour m’exprimer sur un sujet sur lequel j’ai longtemps souhaité me taire (j’avais eu l’occasion d’en discuter par « commentaires » avec certain-e-s d’entre vous).

Je crois que Marie la créatrice des patrons Aime comme Marie est innocente de ce dont on l’accuse et je ne souhaite pas émettre une opinion sur le fond de l’affaire car je pense n’avoir ni la légitimité ni les connaissances suffisantes pour le faire. C’est une des raisons pour lesquelles je me suis tu jusqu’à maintenant. Et puis je ne voyais pas trop pourquoi mon avis vous importerait. Le fait de tenir ce blog ne m’autorise pas à donner mon avis sur tout.

Si je me suis néanmoins décidée à écrire ces quelques lignes, c’est parce que je trouve la situation injuste : faire appel à un avocat n’est pas la réponse « du fort au faible ». Il s’agit simplement de l’exercice d’un droit imprescriptible (le droit de se défendre quand on vous accuse). La plupart du temps les accusés se défendent mal…même s’ils sont innocents….à plus forte raison s’ils sont innocents. Le ministère d’avocat en France permet à ceux ou celles que l’on accusent d’obtenir une aide dans l’organisation et la gestion de leur défense parce que la plupart du temps ils n’ont pas les outils pour le faire, parce qu’ils sont paralysés par l’accusation et parce qu’il faut connaître le droit et la loi.

Par ailleurs Marie a été accusée et libre à chacun-e de se faire une opinion mais elle n’a pas été accusé-e devant un juge. Elle a été accusée devant la blogosphère et devant notre microcosme qui a réagi avec passion et « viralité » (n’est-ce pas la force et la faiblesse d’un microcosme de passionné-e-s?).  Nous pouvons donc être convaincu-e-s de son innocence ou de sa culpabilité mais nous ne pouvons pas affirmer publiquement sa culpabilité : c’est un droit que nous n’avons pas. Nous ne sommes pas un tribunal populaire.

À titre personnel, pour avoir cousu de nombreuses fois le patron incriminé, j’ai reçu des courriels anonymes et insultants. Je crois savoir que je n’ai pas été la seule. Je vais donc répondre publiquement à ces anonymes : Marie ne m’a jamais donné un centime pour que je couse ces patrons. J’ai cousu le patron en question alors que je ne connaissais pas Marie. Et jusqu’en octobre dernier, nous nous connaissions de vue et avions échangé à l’occasion du test du patron Mine de Rien. Rien de plus. Les articles qui ont été écrits sur ce blog l’ont donc été honnêtement et je n’en renie pas une seule ligne.

Oui, depuis le mois de novembre, j’ai tissé des liens amicaux sincères avec Marie mais rassurez-vous elle ne me paie toujours pas et pire que ça,  je montre ici majoritairement des patrons que je lui ai achetés et pas ceux que je teste à l’exception de Madame et de Mine de Rien (le monde à l’envers n’est-ce pas?).

J’ai bien conscience que cette amitié comme celle que j’ai pu construire avec d’autres créatrices peut faire parfois douter de mon objectivité. Sachez que je prends les phases de test très à cœur et qu’il m’est arrivé de me sentir honteuse parce que je m’apercevais après coup que j’avais oublié une coquille ou une remarque. Les liens amicaux exigent honnêteté, rigueur et esprit critique. Je fais de mon mieux pour les honorer.

Quand je vois des photos de l’ensemble des patrons ACM dans une poubelle ou que je lis ici ou là que tous les patrons de cette marque ne valent rien, qu’il n’y a aucun travail derrière, qu’ils sont bourrés de défauts, que leur prix est exorbitant, je me sens mal à l’aise  : j’ai besoin de vous redire qu’à mes yeux les patrons de cette marque valent quelque chose, que j’en suis convaincue et que si je l’ai dit ici, c’est pour une seule raison, parce que je le pensais.

Je vais renfermer cette parenthèse en envoyant tout mon soutien à Marie « l’amie » et en souhaitant sincèrement que notre communauté ne soit pas disloquée par cette affaire. Je n’éprouve aucun mépris pour celles et ceux qui pensent différemment de moi sur ce sujet. Il m’est très difficile de sortir de ma réserve habituelle : j’espère que vous ne percevrez pas ces quelques lignes comme un appel à la polémique…il faut les prendre pour ce qu’elles sont, un message dépassionné, serein et honnête envers vous.

Je vous embrasse bien affectueusement (si vous le permettez;) ) !

39 commentaires

  • Marlene dit :

    Bonjour Annie !

    Bravo pour tes réalisations, tu es douée !
    Je suis en train de faire la Aime comme majong mais je bloque à la réalisation de la pate de boutonnage et ses plis que je ne comprends pas…peux tu m’éclairer ?

    Merci et encore bravo a toi !

    • annie coton dit :

      coucou Marlène, désolée de te répondre si tard. Le principe de la patte de boutonnage de Majong (si je me souviens bien…je n’ai pas le patron à portée de main au moment où je t’écris) est de plier la patte endroit contre endroit et de la coudreen bas et en haut. Ensuite tu crantes les angles et tu la replies de façon à ce que l’intérieur de la patte soit bien côté envers et que l’on ne voit plus les coutures.
      Pour essayer de visualiser les choses tu peux peut-être utiliser un bout de papier et une agrafeuse et simuler ce que tu dois faire? Ecris moi un petit mail sinon, je récupère ma majong qui est au lavage et je te fais des photos de l’intérieur.

      • Marlene dit :

        Merci Annie pour ton aide.
        J’ai testé sur un bout de papier, Ca a l’air de marcher mais j’ai l’impression de ne pas faire comme le patron et surtout au niveau du sens du rentre de 1cm a faire….
        tu as 3 épaisseurs + le pli de depart en tout ou pas ?
        Merci !

  • Margot dit :

    Un grand merci pour les explications et la description de cette tunique j’ai passé l’après-midi à la coudre et je me suis un peu arraché les cheveux, si je puis dire, pour le col…et je viens de voir que tu as mis un biais…ouais c’est ce que je vais faire!!!après avoir démonté une partie du col, pas ce soir j’en ai marre….dommage que ce biais(sauf erreur de ma part) ne soit pas indiqué sur le patron. Je trouve que le modèle taille
    un peu grand je nage un peu dans le M et ce n’est pas habituel même si c’est bon pour le moral!!!
    Pour terminer j’ai plusieurs patrons MAM et j’en suis ravie!!!!
    Merci pour ce blog qui est super!!!!
    Bravo et merci encore.
    Margot.
    PS. photos très réussies!!!!

  • Coco dit :

    Finalement, tu avais tort d’éviter le rose car, en tout cas celui-ci, te vas vraiment très bien 😉
    J’aime beaucoup ce rose poudrée sur cette tunique.

  • Fanny dit :

    Pas vraiment convaincue par ce patron, je trouve néanmoins que ton choix de tissu le met bien en valeur ! tu es superbe, ce rose est si joli…j’ai failli craquer aussi car le tombé à l’air superbe mais j’émets les mêmes doutes que Epitaxie sur la transpiration, pas fan de la viscose moi pour cette raison 🙁
    Allez, je retourne à mes marinières 😉
    Fanny

  • mieka dit :

    Merci Annie pour cette nouvelle couture ; je n ai jamais cousu de lin/viscose ni toucher ce tissu car j etais persuadée qu il manquerait de souplesse et que la trame serait irrégulière , comme le lin
    En zoomant sur les photos il me semble que ce n est pas le cas, en revanche il me parait difficile à repasser, non ?
    J ai un question : pourquoi mettre du scotch avant de coudre les boutonnieres ? Ma machine coud les boutonnieres automatiquement mais je n arrive pas à franchir le pas; je les couds superbement bien sur des chutes mais je n ose pas les coudre sur mes coutures de peur de gacher tout mon travail. C est grave docteur ?
    vous lire et voir vos coutures sont un plaisir, merci

  • Jeanne dit :

    La lectrice sauvée grâce à toi par la vidéo de Pauline Alice croit s’être reconnue!
    Bravo pour cette belle réalisation et ce billet printanier qui donne envie de coudre en couleur, d’étoffes légères, et de balades au soleil!

  • Belinda dit :

    ouhlala j’avais vu la longueur de ce mail et j’ai attendu d’avoir du temps devant moi pour enfin le lire en entier. Et voilà c’est chose faite et j’en suis bien contente car il est génial.
    Génial pour les photos (merci Papa Coton), pour la petite histoire de cette jolie rencontre et trouvaille, pour ces explications sur les doute que l’on peut toutes ressentir face à certains patrons ou tissus, alors merci car cela m’encourage à m’ouvrir sur les couleurs et faire des tests (bon j’essaierais en magasin avant d’acheter le tissus pour le coudre 😉 )
    Et j’aime beaucoup cet aparté car je n’ai pas très bien suivi la polémique et j’avoue ne pas vraiment avoir chercher à en savoir plus car je m’en fiche complétement, on aime ou on aime pas et puis voilà
    Vive le fait main, vive la couture, vive la vie 😀

  • Marie dit :

    Ceci est mon 1er commentaire ici, j’ai découvert récemment ton blog et je me régale avec tes billets ! Même si je ne suis pas d’accord avec tous tes propos (il y a des questions soulevées qui mériteraient une réponse apaisée de l’entreprise ACM), ta position pleine de sensibilité et de pondération t’honore <3 J'essaie de résister aux coupes trop loose qui ne sont pas seyantes sur moi… mais ta version est vraiment chouette ! Vivement l'été !

  • Natacha dit :

    Elle te va très bien cette tunique 🙂 Perso, pour la même raison que toi, j’évite ce genre de coupe parce que j’ai l’impression de porter un parachute. Alors je vais rester sur mes patrons plus cintrés.

    Nous ne partageons pas le même avis sur cette affaire de plagiat mais je trouve tes lignes très posées, et surtout qui changent de certains échanges (d’un côté comme de l’autre) qui ont dérapé pour devenir franchement moches, insultants et vulgaires.

    Et comme toi, je pense qu’il faut essayer de dépassionner le truc et surtout éviter de nous monter les unes contre les autres 🙂 On la le droit de coudre les patrons que l’on veut et on a également le droit de ne pas être d’accord.

    Et félicitations à Papa Coton pour les photos 😉

  • Julie dit :

    Mais ça te va très bien, ce rose !
    Et un grand bravo à ton papa qui vous met, toi et tes tenues, toujours très bien en valeur !

  • Astrée dit :

    Encore un bel article ! Bravo ! C’est décidément un plaisir de te lire.
    Merci aussi Anne-Sarah pour ta prise de parole à propos de cette polémique qui agite la communauté. Je l’attendais non que tu te doives de le faire, mais parce que ton avis éclairé en terme de droit et de culture m’importait. Et en effet je ne suis pas déçue. Pour ma part j’ai été troublée par les arguments avancés, ajoutés à mes modestes connaissances en modélisme. Cependant, je déplore l’emportement, les propos médiocres et les attaques personnelles. Et je redoute (euphémisme) tout type de cabale, et plains ceux qui en font l’objet. Je suis passée à côté de la plupart à vrai dire. C’est effarant, et encore plus que tu en aies fait les frais toi aussi. Donc, merci pour ta pondération, et au plaisir de te lire.

  • Sandra dit :

    MMMhhh j’aibien une petite idée sur ton « soucis de jean »… et non, je ne suis pas payée par Closet Case Pattern 😀 😀 😀
    Je rigole, bien sûr ! Mais j’aime tellement ce patron que dès que quelqu’un parle de jean, ça fait « tilt » !
    Après, le plus dur c’est de trouver la matière première, mais à Paris tu ne devrais pas avoir de soucis. D’ailleurs si tu trouves du jean gris clair, ça m’intéresse !

    J’aime bien ma Mahjong aussi, en dehors de toute polémique parce que j’en ai marre de cette histoire, je suis juste un peu mitigée sur le derrière plus long (trop long à mon goût), j’aurais dû faire ta version plutôt que l’asymétrique.

  • Lorence dit :

    Des articles que je lis avec gourmandise, toujours bien écrit et précis.

    Je regarde attentivement ta tunique car c’est le modèle que j’ai envie de faire en ce moment, juste un problème je ne trouve pas toujours ma taille et ne sais pas patronner.

  • Hélène dit :

    Je suis désolée pour le scandale qui éclabousse ton amie Marie, mais les preuves sont pour le moins accablantes et ses récentes mises en demeure ne semblent qu’aggraver sa cause. En te lisant, cependant, je me suis dit que tu dois être une amie extraordinaire dans la vie.

  • emilie94410 dit :

    Très belle réalisation, très bel article! Merci Anne Sarah, tu as exposé très clairement et élégamment ce que beaucoup d’entre nous pensent, j’en suis certaine <3

  • Za dit :

    Je trouve que cette chemise/tunique est fort jolie, même si comme pour toi le rose n’est pas ma tasse de thé.

  • Nathalie dit :

    Ton papa est un bien bon photographe, et tes photos auxquelles j’ai toujours été sensible ont d’autant plus de charme et d’histoire je trouve. Bien heureuse que tu testes cette couleur car elle te va bien et, il aurait été dommage de passer à côté! Quant au modèle, je trouve que tu le portes très bien, un côté bohème chic .. Le choix du tissu, de sa matière doit être très important.

  • Sew easy dit :

    Il est bon parfois de sortir de sa zone de comfort, et je trouve que ton audace est récompensée ! Cette tunique te va bien et t’ira sans doute encore mieux une fois que le soleil aura fait un peu son travail 🙂
    Pour le reste, 100 % d’accord avec toi…Chacun a droit au respect de la présomption d’innocence. Pourvu que ta prise de parole ne déchaîne pas à nouveau les foules…et que les insultes ne soient pas déversées ici et là…

  • Alexandra dit :

    Bonsoir Annie coton ! Une fois de plus Bravo, cette tunique appelle le printemps, les jours plus longs et plus doux ! Et ça fait du bien. C’est très réussi, comme toujours !
    J’ai découvert l’univers de la Couture récemment et j’ai été extrêmement étonnée de tout ce qui a pu être écrit sur Marie et ses patrons. Comme je suis en mode découverte, apprentissage, je n’ai évidemment aucun avis sur le supposé plagiat et en plus je m’ en moque totalement car pour moi la Couture et ses blogs est un espace lié à la créativité, à l’échange au partage des connaissances. Un monde qui justement doit nous faire oublier les horreurs du quotidien…Imaginer recevoir des insultes de surcroît anonymes me paraît totalement inconcevable et voir une personne accusée sans procès l’est tout autant car en France, la présomption d’innocence est encore de rigueur me semble t-il…et sans débat contradictoire, aucun juge ne se prononce… Les règles auraient elles changées ?
    Alors moi aussi je continuerai à acheter des patrons de Marie selon mes goûts et mes envies !
    Merci Annie pour votre sincérité et toutes les jolies choses que vous partagez sans compter…
    Très bonne soirée.
    Alexandra

  • Machmalau dit :

    Toujours aussi agréable de te lire. Je ne suis pas fan de ce modèle parce qu’il ne me correspond pas du tout mais je dois avouer que ta version me plaît beaucoup 🙂 et moi qui suis blonde aux yeux bleus, ce rose est une couleur qui me va bien au teint et autant te dire que tu me tentes beaucoup !!! D’ailleurs tu la portes très bien aussi 😉

    Pour ce qui concerne « l’affaire » Marie, tu sais déjà ce que j’en pense… Je n’ai pas envie de m’étaler mais je suis bien triste de voir comment certaines peuvent s’acharner… Bref. Chacun se fait sa propre opinion, la mienne est faite. Merci en tout cas pour ses mots très justes et sincères, comme toujours.

  • aniline dit :

    Je reste sans voix (pour parler) sans doigts (pour taper sur le clavier) à la lecture de ce post, mais je vais me reprendre pour te remercier d’avoir si bien su mettre en valeur notre tissu.

    Mais surtout pour te dire que je suis heureuse de notre rencontre, car il s’est vraiment passé quelque chose qui correspond à ma philosophie de vie et de travail, je fonctionne aux coups de coeur et j’ai la chance de faire de belles rencontres, j’aime collaborer et partager avec des personnes qui raisonnent (résonnent) de la même façon et c’est dans cet état d’esprit que je t’ai contacté, ton blog m’avait séduit, c’était naturel de te proposer de partager notre passion, bien sûr il y a toujours un intérêt derrière tout ça, mais avant tout le but ultime est de se faire PLAISIR.

    Bravo pour ton blog et je te souhaite tout le succès que tu mérites pour tes projets futurs que je suis de prêt avec beaucoup d’intérêt.
    Caroline.

  • Alice dit :

    C’est toujours avec autant de plaisir que je découvre tes réalisations ! Tes photos sont toujours au TOP (chapeau Monsieur Coton !) et tes mots très justes. Encore une fois BRAVO ! Tu peux continuer à nous faire rêver 🙂

  • Béatrice dit :

    Je n’ai pas grand chose à dire sur la chemise… la coupe ne me correspond pas, mais j’avoue qu’elle est jolie dans cette couleur. Par contre j’attendais de lire quelque chose sur cette affaire de ta part… J’avoue que je ne comprends pas… Que tu ne doutes pas de l’innocence de Marie quant au plagiat, soit, pour moi mon opinion est faite, mais tant que rien n’est prouvé, pourquoi pas… Là où je ne comprends pas ce soutien indéfectible, c’est sur ces histoires d’articles sur les JCA, photos d’une des chemises en question qu’elle a donc cousue à 2 ou 3 reprises alors qu’elle dit pourtant n’avoir jamais eu le patron en sa possession…, photos qui apparaissent sur les articles de présentation de ses modèles dans sa boutique, puis articles soudainement disparus des JCA… C’est quand même un mensonge avéré ça non ? (et ne pas dire que les fameux articles n’ont jamais existé, des captures d’écran ont été faites…). Là je ne comprends pas… comment peut-on passer outre ces faits ? Comment peut-elle garder le silence là-dessus ? Si elle est innocente du plagiat, elle pourrait au moins faire amende honorable sur ce sujet. Je ne demande qu’à la croire et un peu d’honneteté ne fait pas de mal… Bref… je ne comprends pas… Je ne sais pas si tu modères les commentaires, je suppose que oui, et que donc le mien n’apparaitra peut-être pas, mais au moins tu l’auras lu… Bonne continuation.

    • Annie dit :

      Chère Béatrice : non, je ne modère pas les commentaires (sauf insultes évidemment!)Comme je le disais dans l’article (peut-être pas assez clairement), sur le fond de l’affaire je ne souhaite pas m’exprimer parce que j’estime ne pas pouvoir défendre Marie à sa place ou à celle son avocat. Je n’ai du reste pas du tout évoqué ces articles sur les JCA dans mon article etc.
      Le seul but de mon propos était de dire qu’à mon avis aujourd’hui les choses doivent se passer de façon dépassionnée entre les différents protagonistes de l’histoire et leur conseil respectif s’il y a lieu et que moi je continuerais de coudre les patrons en ma possession en vous en faisant la critique la plus détaillée possible. J’espère que tu comprendras ma position. À très vite!

    • mllelisou dit :

      Béatrice, je te rejoins sur tes questionnements et j’avoue ne pas comprendre la portée de cette parenthèse…surtout suite au retrait de certains patrons et tissus de la marque ACM.
      Anne Sarah, je ne cautionne pas le manque de respect mais je suis en droit de me questionner face à un acte…Pour avoir exprimé mon avis sur les réseaux sociaux , je peux t’affirmer que le mépris est bien présent…

  • mimoutch dit :

    Merci pour ce joli billet qui accompagne mon goûter

    • Annie dit :

      mais je t’en prie! Profite bien du goûter!

    • Mimoutch dit :

      Mon commentaire a été coupé (c’est ça d’écrire avec son téléphone) !
      Je disais donc que le rose est une très jolie couleur qui adoucit les traits, donne bonne mine et sied à beaucoup plus de personnes qu’on ne le croit, preuve en est dans ton article (même si on ne voit pas ton visage ;-). Et puis, cette douceur, c’est le printemps qui arrive enfin, alors j’adore ! Bravo à ton papa pour ces jolies photos pleines de tendresse (et d’indulgence patiente si j’ai bien compris 😉 )
      Concernant le patron, j’aime aussi les lignes fluides et larges de la tuniques, compensées par un petit col géométrique.
      Je suis désolée que cette polémique bloguesque t’ait éclaboussée. Avoir des avis différents n’empêche pas le respect les uns envers les autres… J’aime beaucoup lire tes billets plein de fraîcheur et de gentillesse, j’espère que cela ne t’empêchera pas de partager tes cousettes avec nous…

  • cosIadoru dit :

    Cette tunique te va à merveille et les photos sont superbes!!!Grâce à toi je viens de me lancer dans la couture de « Madame » et j’en suis ravie!!!Bises:)

  • Pourpre de rose dit :

    Quel bonheur de te lire tu écris aussi bien que tu couds.

  • epitaxie dit :

    Je trouve charmant d’apprendre que les photographies sont réalisées par « Patrice Coton ». Quoi de mieux que le regard bienveillant d’un père pour rassurer la blogueuse exigeante !

    Je dois dire que ce n’est pas vraiment la réalisation que je préfère sur toi même si je ne doute absolument pas de son confort absolu ! Peut-être tout simplement parce que tu ne nous as pas habitué à des vêtements aussi amples ? L’été venu son ampleur la rendra certainement bien agréable à porter.

    Pour le tissu, je suis surprise par le côté peu froissé alors que porté une journée ! Par contre, je dois dire que j’ai cédé à la mode de la viscose et que je le regrette car j’ai l’impression de beaucoup transpirer quand j’en porte. J’ai donc été surprise par le passage « Vous en serez pas gêné-e-s par une transpiration excessive, comme cela peut parfois se produire avec certains types de polyester. », mon expérience me donnant l’impression (erronée ?) du contraire.

    Quant à la fin de ton article, je ne suis toujours pas du même avis que toi comme tu dois t’en douter mais j’ai eu plaisir à lire ces lignes car elles me confortent dans l’idée que je me fais de toi : tu fais les choses avec sincérité et c’est bien agréable.

  • Manga Monchat dit :

    Aaaah du rose!! (moi j’adore!), à quand du jaune,de l’orange? Non ? même pas un tout petit peu? Bon j’aurais essayé! Ceci dit cette couleur te va bien et la tunique-chemise Majong aussi. Je pensais qu’elle faisait plus « chemise » donc j’avoue que je l’ai à peine regardé à sa sortie ( j’ai des épaules de camionneur,je ne mets que des chemises sans manches!) Bonne surprise donc.
    Et une fois de plus félicitations au photographe!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.