Veste #4 : c’est moi la patronne

Décidément Paris semble fort bien installée dans le temps des cerises et l’on y passe des dimanches ensoleillés comme il n’en existe que dans les romans du début du siècle dernier. Ah… la Belle Époque et ses accents joyeusement frondeurs ! Pourtant il me semble parfois percevoir dans les longues soirées de juin en bord de Seine les échappées folles d’une génération inquiète qui profite tant que faire se peut  des siestes insouciantes et d’une trop rare douceur de vivre. Qu’importe, profitons avant les lendemains qui déchantent : nous serons peut-être si heureux qu’ils ne viendront pas. Et pour être joyeux, insolent et paresseux comme un dimanche, il faut avoir la tenue adaptée. On ne pique-nique pas comme on travaille, voyons!

c_est_moi_le_patron_annie_coton_2Pour flâner au soir qui tombe sur les berges de la Cité,  aux flancs de Notre-Dame, il faut retrouver les accents des petites canailles, des dandys  et des rentiers qui hier savaient bien mieux que nous errer le long du temps qui passe et de la Seine qui s’enfuit.  Vous les voyez les fantômes de ces titis de l’avant-guerre qui chatoyaient comme les passants d’un tableau de Manet? Ils sortaient des mansardes et des hôtels particuliers négligemment endimanchés pour promener leur ombre lumineuse. Piquons-leur leurs vestes élimées et leurs pantalons retroussés et dérobons leur canotiers et bonne mine de jouvenceaux poètes!

c_est_moi_le_patron_annie_coton_10

 Et tant qu’à faire,  adaptons leur tenue à nos courbes de femme pour enfiler sur nos épaules la nonchalance et la gouaille d’un dimanche parisien. Bon…je m’emporte un peu là mais  vous connaissez mon faible pour les looks un peu « gavroche » et les beaux jours parisiens. J’ai donc eu envie d’essayer l’un des patrons de veste de la marque C’est moi le patron créée par la styliste et modéliste Coralie Bijasson pour composer la tenue fantasmée du mois de juin 2015. J’ai jeté mon dévolu sur son modèle à col châle (dit aussi col smoking) parce que j’avais envie de jouer sur le contraste toujours un peu androgyne de ce type de col et la coupe cintrée de ce modèle.

c_est_moi_le_patron_annie_coton_14

J’étais d’autant plus curieuse d’essayer cette « presque » nouvelle venue ( Coralie Bijasson avait en fait déjà participé à la création de nombreux livres connus des couturières 2.0, comme mon Dressing Couture) qu’elle proposait de nombreux modèles de vestes et de manteaux, type de couture que j’apprécie particulièrement. Je dois aussi confesser que j’avais trouvé l’emballage de ses patrons pochettes séduisant et qu’en parfaite et honteuse cible marketing quand il s’agit de couture, j’aurais cédé aux sirènes de « C’est moi le patron » rien que pour tenir ce joli objet dans mes mains.

Honnêtement le contenu est aussi soigné que le contenant. Le papier de la planche patron  est agréable à manipuler, le livret est lui aussi imprimé sur un papier épais et de qualité, il est clair, joli et bien illustré. Les repères sur les pièces (tissu principal et doublure)  sont soigneusement indiqués et je n’ai eu absolument aucun problème pour reporter mon patron.

J’étais tout de même un peu anxieuse à l’idée du niveau « expert » indiqué sur la pochette et j’avais peur de lamentablement me planter. Je vais donc essayer de vous détailler les éventuelles difficultés que vous pourriez rencontrer.

c_est_moi_le_patron_annie_coton_5

Premier point auquel il faut faire attention : Coralie Bijasson vient de l’industrie du prêt-à-porter et a changé de voie pour se former en modélisme. C’est une richesse mais cela peut parfois vous désarçonner par rapport au fonctionnement des autres marques de patrons indépendants. Son tableau des tailles est très précis et diffère un peu d’une hypothétique « taille moyenne » que l’on pourrait déduire des tableaux de mesures des autres créatrices. (cela n’est absolument pas une critique…). Dans le cas de cette veste, de mémoire (je n’ai pas le patron sous les yeux au moment où j’écris ce billet) pour un 36, le tour de taille est de 63 cm ce qui est un peu plus petit que ce que j’ai eu l’habitude d’observer jusqu’à maintenant. Si je ne m’en étais tenue qu’à cette mesure j’aurais coupé ma veste en 38…mais Coralie nous indique une mesure précieuse à mon sens, celle de la carrure dos. Je l’ai prise  soigneusement parce que je savais que j’avais un petit dos et des petites épaules et qu’il était important pour moi que la veste tombe bien à ce niveau là. Comme je savais que je n’allais pas la fermer et que j’allais zapper l’étape épaulettes, j’ai pensé qu’en terme de carrure, le 36 correspondait vraiment à ma taille. J’insiste lourdement : si j’avais voulu fermer la veste ou ajouter des épaulettes même fines, j’aurais fait une toile en 38, des modifications au niveau des pinces pour ajuster le modèle à ma poitrine légèrement disproportionnée et éventuellement au niveau de la ligne d’épaule. Dans le cas présent, mon pari a été le bon : la veste tombe impeccablement aux épaules et au dos, je ne me sens pas engoncée du tout.

c_est_moi_le_patron_annie_coton_3

Les deux autres difficultés qui justifient à mes yeux « un niveau expert » sont le montage du col châle et la pose de la doublure. Il ne s’agit pas tant de difficultés dans le maniement de la machine à coudre que d’habitude à prendre. Le montage d’un col châle défie un peu la logique à laquelle on est habitué en couture mais n’est au fond pas vraiment compliqué et plutôt bien expliqué par Coralie. J’ai trouvé les illustrations et les consignes claires. Il est néanmoins difficile pour moi de me rendre compte de la difficulté que ce point pourrait engendrer si vous êtes néophyte en matière de col châle. J’avais déjà eu l’occasion d’en monter plusieurs grâce au patron de veste Michelle de chez République du chiffon (qui a aussi fait un pas-à-pas photographique sur ce sujet aussi).  J’ai vu que Coralie était entrain de mettre en place un système de vidéos où elle détaillait certains point techniques (ici la vidéo sur le col tailleur), peut-être va-t-elle en faire d’autres pour nous aider à visualiser ce type de montage?

La pose de la doublure elle aussi m’a parue bien expliquée. Comme je n’ai pas une intelligence de l’espace et que je suis incapable de me représenter des formes dans l’espace, je me creuse souvent la tête pour comprendre dans quel sens monter la doublure et comment  la retourner sur l’endroit (vous savez cette technique bizarre avec les poignets de manche…). Je dois dire que je m’en suis tenue aux consignes et que cette étape s’est passé sans encombre. Je ne m’y suis pas reprise à deux fois (contrairement à d’habitude où je commence toujours par monter ma doublure dans le mauvais sens).

c_est_moi_le_patron_annie_coton_1

En résumé, je pense que Coralie Bijasson propose certes un patron comprenant quelques difficultés qui justifient le niveau « expert » mais ses explications sont suffisantes pour vous lancer et ce même si c’est votre première veste. Si l’on ajoute à cela la qualité du modélisme et du livret, pour moi le prix de cette pochette est justifié et je réitèrerai l’expérience « C’est moi le patron » avec grand plaisir. Vous l’avez compris, je suis ravie.

c_est_moi_le_patron_annie_coton_4Côté réalisation, il est donc temps de faire le procès à charge et à décharge de l’interprète. J’ai fait quelques erreurs…parfois volontaires, dans mes choix êcouturesques. J’aimais beaucoup ce tissu trouvé chez Will (le plus célèbre vendeur de tissus des marchés de région parisienne) et je savais qu’il serait transformé en veste col châle. Je savais aussi que ce jacquard n’était pas souple et donnerait un côté un peu rigide à ma veste alors même que je souhaitais donner un côté lâche et nonchalant à l’allure générale de ma tenue. C’est un point que je considère comme mineur mais il faut avouer que la rigidité de mon étoffe génère parfois des plis disgracieux quand je bouge et ôte à ma veste ce côté pseudo cool dont je rêvais.

Deuxième erreur moins pressentie  cette fois-ci : j’ai pris grand soin de mes raccords y compris dans le rappel manches/corps du vêtement et col châle/buste mais je n’avais pas prévu que les pinces devant casseraient un peu la ligne géométrique du motif. Cela crée une illusion d’optique peu esthétique et j’ai parfois l’impression que le bas de ma veste ne tombe pas droit alors que j’ai vérifié dix fois, c’est bien le cas. Je n’ai pas trop de regrets pour autant car je n’aurais pas eu la place de caser mes pinces dans la partie unie du tissu. C’était donc un problème insoluble.

Enfin dernière erreur, à moitié volontaire : je n’ai pas mis d’épaulettes (contrairement à ce qui était préconisé) pour accentuer le côté lâche de la veste. Je pense a posteriori que j’aurais dû en mettre (ou alors au moins de la cigarette de manche) pour soutenir la ligne d’emmanchure.

Cela étant dit, j’adore ma veste…donc flûte!

c_est_moi_le_patron_annie_coton_12

Le nécessaire

NécessaireDescriptionCoût
Tissu et fournitures1m75 d'un jacquard trouvé chez Will
1m20 de toile de coton Ikea pour la doublure
1m de thermocollant fin provenant de chez fil 2000
Tissu principal :15 euros
Tissu doublure : 3 euros
Thermocollant : 3 euros
Total : 21 euros
Patron de veste smocking de la marque C'est moi le Patron, Coralie BijassonPatron pochette17,50 euros sans les frais de port
ModificationsAucune modification mais soyez précis et comparez bien le tableau des tailles à vos mesures. Vérifiez notamment la carrure dos.Un patron qui explique bien le montage d'une doublure veste et la pose du col châle (ou smoking)

 

c_est_moi_le_patron_annie_coton_7

Et pour en savoir plus sur Coralie Bijasson et si ce n’est pas déjà fait découvrir les superbes interprétations de Laetitia, rendez-vous par ici!

c_est_moi_le_patron_annie_coton_13

Je n’ai pas résisté au plaisir de m’amuser encore une fois avec la vidéo et vous devinerez quelques fou-rires dus au ridicule de ma propre situation ou de celle….qui se joue  parfois derrière moi. La prochaine fois, j’essaierai de vous faire une vidéo avec des zooms plus précis sur le vêtement en lui-même.

Je vous embrasse et n’oublie pas le tutoriel promis dans mon dernier billet !

18 commentaires

  • Tokad dit :

    Elle est jolie comme tout, le tissu ne manque pas d’originalité et elle te va vraiment bien !

  • cpourki dit :

    Attention attention quelle déferlante de cousettes toutes plus jolies les unes que les autres !!!! Clap clap ! Bises
    Flo

  • Christine dit :

    Quel talent ! Je parle bien sur de la veste qui est absolument ravissante et, la vidéo… Bravo !

  • LiLi-C dit :

    Ces photos sont superbes et mettent en avant cette veste qui est magnifique… heureusement que tu ne l’as pas quittée samedi dernier, sinon je te l’aurais piqué (ben non… on fait pas la même taille!!)

  • Natacha dit :

    J’aime la vidéo!!! Elle est très Charlie Chaplinesque (et c’est une compliment hein!). A quand une vidéo avec les grands chaussures et la canne ? 😉
    Cette veste est vraiment très jolie. C’est typiquement le genre de pièce que j’aimerais avoir dans mon armoire. Et je suis surtout intéressée par ce que tu dis du dos. J’ai eu le souci avec la Carme de Pauline Alice. J’ai fait mon super FBA de la mort qui tue (merciiiii) mais par contre le dos manque d’aisance alors que tout le reste tombe nickel. Si tu as une astuce sur comment arranger ça pour la prochaine (il faut que je me recommande du chambray!), je suis preneuse.
    Vivement le prochain billet 🙂

  • CLAIRE dit :

    Bravo pour cette jolie veste et surtout pour ces beaux raccords ! Pour moi c’est toujours un casse- tete ces raccords …

  • Alice dit :

    ah pour l’avoir vue en vrai je peux le dire haut et fort: cette veste est superbe! et ce tissu… une merveille! du coup je vais revoir ces patrons tout de même, tu me tentes!

  • Unchas dit :

    Et bien ça y est j’ai commandé le patron version col tailleur et même si je ne l’ai pas encore eu entre les mains j’ai déjà quelques trucs à dire ^^ en tout cas elle te va très bien, raccords gérés au poil par contre … si toi tu n’as pas atteint le niveau expert … a qui s’adresse t-il ?

  • cosIadoru dit :

    Ta veste est parfaitement mise en valeur par les talents de ton photographe!!!Bravo!!!:)

  • Pauline dit :

    Qu’est-ce qu’elle est jolie cette veste ! Elle est fraîche et parfaite pour les beaux jours qui s’annoncent ! Vraiment bravo. Ça fait déjà plusieurs articles que je lis sur ton blog. C’est inspirant et surtout motivant pour une débutante en couture comme moi ! Encore bravo !

    • Annie dit :

      Merci Pauline! Ton message me permet de découvrir ton blog (et ta machine à coudre). Je lui souhaite une très longue vie et le suivrai avec beaucoup de plaisir! Et merci pour ton gentil message. A bientôt!

  • Machmalau dit :

    Quel plaisir de revenir flâner par ici alors en plus avec les beaux jours qui reviennent laisse moi te dire que je suis en totale béatitude ! Ta veste est splendide et je suis’admirative des tes raccords, notamment haut du dos/tete de manche, chapeau l’artiste !
    Ce modèle te va très bien et ton choix patron/tissu me parait idéal 🙂 je n’avais pas du tout remarquer ton histoire de pinces à illusion d’optique sur le devant donc autant te dire que ca ne choque aucunement. En bref, encore une superbe réalisation qui me laisse rêveuse… Je t’embrasse bien fort !

    • Annie dit :

      Et quel plaisir de retrouver tes messages en attendant de retrouver tes coutures. Je profite de tes photos de Nouvelle-Calédonie avec grand plaisir. J’espère que tu nous raconteras tout en détails à ton retour! Je t’embrasse

  • joli coup de ciseaux mais également jolie plume !
    chapeau bas !

  • Hélène dit :

    J’adore la petite vidéo avec chanson à l’appui! Sous ta plume, Paris est un poème. Jolie veste aussi, parfaite pour « flâner au soir qui tombe sur les berges de la Cité, aux flancs de Notre-Dame (…) ». Oui, vraiment j’adore!

  • Tylda dit :

    Ça a l’air d’être un chouette patron, et bravo pour cette jolie version, elle te va à merveille 😉 et au passage, géniale la vidéo !!!

  • Nathalie dit :

    J’aime beaucoup les vestes à col châle qui ont ont ce style mi casual/mi -chic et en ai d’ailleurs cousu 3. Je n’aurai jamais osé avec un tel imprimé par peur des raccords, bravo à toi, elle est très réussie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.